Les finales de Volley-Ball dans le cadre des Jeux des Villes se sont tenues hier au gymnase Navin Soonarane. Ce sont Port-Louis et Curepipe qui sont montés sur la plus haute marche du podium en masculin & féminin contre Quatre-Bornes et Beau-Bassin/Rose-Hill respectivements. Si en masculin, l’équipe de la capitale a démontré une certaine supériorité, en féminin, Curepipe a dû sortir le grand jeu pour prendre la mesure de Beau-Bassin/Rose-Hill.
La première finale mettait aux prises Beau-Bassin-Rose-Hill à Curepipe (17h). Sur papier, c’est l’équipe des Villes Soeurs qui partait avec les faveurs des pronostiques, possédant en son sein plusieurs joueurs de la présélection nationale féminine, à l’instar de Nathalie Létendrie, Caroline Lapoigneur, Félicia Julie, Rachel Christine, Vanessa Chellumben ou encore Géraldine Verrière. De l’autre côté, la formation de la Ville Lumière s’appuyait sur la force de frappe des soeurs Latour (Joanne, Lucy & Joanita). Ces dernières, intraitables, ont volé la vedette aux joueuses de Beau-Bassin/Rose-Hill.
Pourtant, tout avait mal commencé pour les coéquipières de Lucy Latour qui perdaient le premier set, 23-25. Tout laissait présager que les filles de Guito Lepoigneur avaient fait le plus dur mais ce fut mal connaître l’adversaire qui, de par sa combativité et sa détermination, allait réagir et remporter la deuxième manche, 17-25. Le 3e set, très disputé, allait permettre aux Curepipiennes d’accentuer leur avance (25-20) pour ensuite conclure en beauté, 25-21. Comment passer sous silence les performances XXL des soeurs Latour notamment Lucy et Joanita, chevilles ouvrières de cette formation. À noter que Jessica Ratinon remplaçait Prisca Seerungen, elle qui s’est très bien comportée. En demi-finale, Curepipe s’était offert le scalp de Quatre-Bornes sur le score de 25-19, 25-18 et 25-19. C’est Vacoas-Phoenix qui a pris la médaille de bronze.
Du côté masculin, Port-Louis a été intraitable contre Quatre-Bornes, l’équipe de la capitale étant emmenée par ses cadres que sont Gilbert Alfred, Olivier Alfred, Stephan Moonisamy, Fabrice Potharam, Hansley Casimir, Julian Roussety et autres Bryan Perrine. Le premier set fut très disputé, les deux équipes se rendant coup pour coup. Port-Louis allait l’emporter 26-24 avant de récidiver dans le set suivant, 25-18. La troisième manche n’allait être qu’une formalité pour la bande à Guy Valentin qui a fait le boulo (25-21). L’on retiendra l’excellente prestation de Stephane Moonisamy (joueurs des Trou-aux Biches Sharks) à la réception, lui qui demeure l’un des meilleurs réceptionneurs/attaquants de Maurice, si ce n’est le meilleur. Hansley Casimir, libéro de Camp Ithier, a été étincelant à la passe alors que Julian Roussety (Port-Louis Red Star), positionné au poste de central, a fait parler sa fougue et sa tonicité pour prendre à défaut le bloc adverse.
Gilbert Alfred, fer de lance de cette équipe, a été exact à lui-même, avec des smashes catapultés à vitesse grand V tout comme Olivier Alfred, qui a été très adroit dans les moments décisifs avec sa redoutable patte gauche. Le public présent au gymnase à Ébène a été gâté avec cette finale masculine. Les joueurs ont donné le maximum pour nous procurer beaucoup de plaisir et de spectacle. En demi-finale, Port-Louis s’était distingué en prenant la mesure de Vacoas-Phoenix en trois sets (25-15, 25-15 et 25-18) alors que Quatre-Bornes avait dominé Curepipe, 25-15, 25-16 et 25-23. L’absence du passeur Nicolas Laurette, a pesé lourd dans la balance pour l’équipe de la Ville des Fleurs. Ce dernier apportait de la sérénité et de la stabilité au groupe qui est apparu largement emprunté hier soir à Ébène. Vacoas-Phoenix s’est, comme en féminin, contenté de la troisième place.