Valeur actuelle, l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB) n’est pas encore fixée quant aux dates de la tenue de la compétition zonale dans le cadre des championnats du monde de volley-ball. A l’issue de la compétition sub-zonale tenue aux Seychelles vers la fin du mois dernier, les dirigeants seychellois avaient émis le souhait que cette échéance se déroule à la fin du mois prochain. Même si la partie mauricienne a agréé, il n’en demeure pas moins que la Confédération Africaine de volley-ball (CAVB) n’a pas encore donné son feu vert.
Quoqu’il en soit, Bharun Teeroovengadum, président de l’AMVB, a fait ressortir que toutes les compétitions locales seront automatiquement stoppées trois semaines avant la tenue de cette compétition zonale. «Les deux présélections devront alors s’entraîner à un rythme de trois à quatre fois par semaine. Nous voudrons les encadrer dans les meilleures conditions», a-t-il fait ressortir au cours d’une rencontre avec les présélectionnés, hier et lundi dernier au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas. Et d’ajouter: «L’enjeu est important, car une qualification pour le troisième tour est en jeu».
Afin que les sélections soient à la hauteur des espoirs placés en elles, la discipline sera cette fois de rigueur. C’est ainsi que l’absence de quelques éléments de la présélection masculine au cours de la reprise des séances d’entraînement, lundi dernier, n’est pas vue d’un bon oeil. Bryan Perrine, Didier Perrine, Yannick Bouti et Jason Bhowany n’étaient pas présents et n’ont pas justifié leur absence. Par contre, Gilbert Alfred et Stéphane Toussaint ont fait comprendre qu »ils étaient pris avec leurs obligations professionnelles. «Ce ne sera qu’avec de la discipline, de la foi en les capacités et un travail rigoureux que nous pourrons réaliser une meilleure prestation que celle fournie aux Seychelles et que nous pourrons bâtir dès maintenant une équipe valable en vue des prochains Jeux des îles», a maintenu le président de l’AMVB. Ce dernier a d’ailleurs soutenu que ceux absents de la séance d’entraînement de lundi dernier sans raison valable, ne seront pas du déplacement à Rodrigues pour le tournoi international prévu du 23 au 25 août.
Pour rappel, ce tournoi réunira également le Faucon Flacq Camp Ithier VBC, la sélection de Rodrigues, l’équipe rodriguaise de Roche Bon Dieu et la formation réunionnaise de Saint-Denis Olympique. Il était également question que les trois meilleures joueuses lors du tournoi sub-zonal soient du déplacement. Le choix s’est porté sur Joanita Latour, Vanessa Chellumben et Nathalie Letendrie. Toutefois, l’aval du Ministère de la Jeunesse et des Sports et de la Commission des Sports de Rodrigues n’a pas obtenu. «Ce n’est que partie remise, car je tiens toujours mes promesses», a toutefois laissé entendre Bharun Teeroovengadum. Toutefois, Lindsay Wilson, entraîneur de la sélection féminine, sera présent à Rodrigues afin de détecter quelques joueuses qui pourraient intégrer la présélection. Une présélection désormais élargie avec la présence de Tiffany Nursimloo, Maita Cousin, Heidy Bauda, Nikita Ramnauth, Martine Bistoquet et Lucy Latour. Il est à noter que Vanessa Chellumben soigne toujours sa blessure à la cheville.
Du côté de la présélection masculine, l’entraîneur Melchior Miniopoo a donc de nouveau fait appel à Bryan Perrine, Didier Perrine et Akash Doobraz qui n’avaient pas été retenus pour le tournoi sub-zonal, de même qu’au passeur Ashley Sandka. La tournée à Rodrigues permettra d’avoir une meilleure idée du groupe, comme le souligne Melchior Miniopoo. «C’est un groupe en lequel j’ai beaucoup de confiance. Nous devrons travailler sur nos faiblesses et consolider nos acquis», a-t-il souligné. Il est à souligner par ailleurs que dans le cadre de la préparation, une salle de musculation sera aménagée au gymnase, et que les deux présélections bénéficieront de l’apport de Dominique Filleul au niveau de la préparation physique. Pour rappel, ce dernier dirige les équipes de handball du Curepipe Starlight.