À la fin du Cape Epic 2012 de VTT, après près d’un milier de kilomètres dans la brousse sud-africaine, certains ont terminé avec leurs partenaires, d’autres seuls.
Au classement final, on retrouve les deux Mauritius Old Stars, Christophe Gérard et Liam Somers, 34es chez les vétérans et 160es au classement général. Un classement qu’ils avaient déjà établi samedi. Et dimanche, ils ne sont arrivés qu’avec 53 minutes de retard sur les vainqueurs de l’étape. Au final, ils ont bouclé le Cape Epic en 47h26’39, soit 11h50’40 de plus que les vainqueurs au général, Christoph Sauser et Burry Stander.
Derrière eux, on retrouve Hemophilia Mauritius, avec Pascal Pilot et Arnaud de Commarmond. Après avoir connu le Top 100, la 94e place plus exactement, ils sont redescendus dans le classement. Et chaque étape a vu les deux compères tomber petit à petit. Mais au final, ils sont 114es au classement masculin et 176es au général. Au temps, ils sont à 16h23’49, soit un total de 48h10’39 pour les sept étapes.
Les Mauritian Demons, Sébastien Hacques et Lawrence Wong, ont eux aussi réussi l’exploit de terminer le Cape Epic. Une course qu’ils ont terminée à la 166e place au classement masculin et au 270e rang au général. Leur chrono pour ces sept étapes est de 52h31’29, à plus de 20h de celui des vainqueurs.
Mention spéciale à Horizon, de Sébastien Bax de Keating, qui a terminé seul, alors que Harold Mayer, son partenaire, s’est vu contraint à l’abandon. Sébastien Bax de Keating a mis un total de 50h06’39 pour effectuer le parcours du Cape Epic.
Dans le haut du classement, la lutte a été âpre entre 360 Songo Specialized et 360Life. Si d’un côté, 360 Songo Specialized, avec Christoph Sauser et Burry Stander, a eu à résister aux assauts répétés de ses adversaires, de l’autre, certains ne se sont pas contentés du rôle d’observateurs. Tant et si bien que la Songo Specialized s’impose avec une marge de 27’22 seulement sur 360Life de Kevin Evans et David George (31h46’50 contre 32h14’12).
Le Cape Epic 2012 fini, les regards sont désormais braqués sur l’édition 2013. Pour la petite histoire, le médecin du Cape Epic, Dr Basil Bonner, a trouvé que la version 2012 a été la plus dure de toutes celles qui ont été disputées jusqu’ici.