Le groupe Zanfan Roche-Bois a manifesté une nouvelle fois devant la Cargo Handling Corporation Limited (CHCL) hier, pour réclamer des emplois. Depuis des années, ce mouvement revendique le droit d’une considération pour le développement qui s’opère dans sa région. Devant l’absence de réaction des dirigeants de la CHCL, les manifestants ont bloqué la route, empêchant ainsi les véhicules d’accéder au port. Toutefois, dans l’après-midi, une rencontre a pu avoir lieu entre les deux parties.

Johnny Latour, porte-parole du mouvement, indique que cette nouvelle manifestation est organisée après plusieurs discussions infructueuses avec les autorités, dont le ministère du Travail. Lors d’une rencontre avec les dirigeants de la CHCL l’année dernière, dit-il, on leur a laissé entendre que c’est le ministère du Travail qui dresse une liste de personnes pour le recrutement. « À ce moment-là, il y avait une liste de 75 personnes ».

Une rencontre avec le Permanent Secretary du ministère du Travail a eu lieu le 26 décembre. « Il nous a dit que la CHCL pouvait, en sus de la liste des 75 personnes, recruter des habitants de Roche-Bois. Nous avons attendu en vain pendant tout ce temps. Au moment même où nous manifestons, il y a des personnes qui passent l’interview pour être recrutées à la CHCL ».
Johnny Latour se demande pourquoi les habitants de Roche-Bois doivent subir les conséquences du développement dans le port, sans pour autant avoir l’opportunité d’y avoir un emploi. « Nous ne demandons pas la charité. Nous voulons travailler comme tout le monde ».

La direction de la CHCL n’ayant donné aucun signe pour le dialogue après la mi-journée hier, les manifestants ont décidé de bloquer la rue, empêchant ainsi les véhicules d’avoir accès au port. Vers 13 heures, Johnny Latour envisageait même de déplacer la manifestation sur l’autoroute.

Il y avait hier une forte présence de la force policière, dont des éléments de la SSU, non loin du rond-point Kaya, où les manifestants s’étaient massés. Certaines femmes affirment que leurs époux ont travaillé à la CHCL par le passé, mais qu’aujourd’hui, il est impossible pour leurs enfants d’y mettre les pieds.

Après une journée d’attente, les Zanfan Roche-Bois ont finalement été reçus par le management de la CHCL. Il a été convenu qu’une réunion sera organisée bientôt entre les deux parties et le ministère du Travail. Cependant, c’est le flou concernant le recrutement en cours. Alors que les manifestants disent avoir obtenu le gel de l’exercice, la CHCL a indiqué que tel n’est pas le cas. Johnny Latour souhaite que la réunion se tienne dans les plus brefs délais.