Le père Jean-Claude Veder, fondateur du mouvement Zezi Vre Zom (ZVZ) a pris position contre la pratique du “vot blok”. « Eski ou kwar ki blok pou al koz pou ou dan Parleman ? blok na pa koze, inn ler pou aret vot blok », a-t-il lancé aux membres de ZVZ, qui se sont déplacés hier soir au Collège Lorette de Rose-Hill.

Les pères Jean-Maurice Labour (vicaire général), Gérard Mongelard (responsable de ZVZ), Jean-Claude Veder ainsi que Jonathan Ravat (membre de la Commission Justice & Paix du diocèse de Port-Louis) ont tour à tour mis l’accent sur la responsabilité des citoyens dans cet exercice démocratique. « Le cardinal Piat nous rappelle que l’élection générale est un temps fort de l’exercice démocratique et que nous ne devons pas rater notre devoir civique », a ainsi dit le père Labour. Le Père Gerard Mongelard (responsable de ZVZ), avance que les membres du ZVZ « sont très sollicités à chaque élection générale » par les différents partis politiques et leurs agents.

« Li bizin byenbyen kler : nou pa la azordi pou donn konsign pou vot; pena oken konsign pou done », a-t-il souligné. « Mais il est important de savoir utiliser son vote et nous sommes là ce soir pour réfléchir ensemble sur cette question », a-t-il poursuivi. Pour sa part, Jonathan Ravat a présenté les grandes lignes d’un document intitulé “Pour plus de justice, de partage et de Paix – Voter avec discernement”, préparé par la Commission Justice et Paix du diocèse de Port-Louis dans le cadre de ces prochaines élections. Ce document se veut « un outil » à la disposition de tous ceux qui veulent interpeller les candidats et les partis politiques dans le cadre de ce prochain scrutin. « Ce document est le résultat d’un travail de réflexions et de discussions avec plusieurs Ong et de collectes d’informations. Il contient 27 sujets qui rythment la vie des Mauriciens », a-t-il dit.

« Un des sujets majeurs auxquels nous nous sommes intéressés, et qui est devenu primordial pour le pays, est l’écologie. Nou pa kapav osi bypass kestion lozman ek kestion ledikasyon si nou anvi regle problem povrete. Nous avons aussi inclus dans ce document les différentes promesses faites par les partis politiques à chaque élection ainsi que les conventions internationales signées par le gouvernement mauricien et concernant les sujets que nous abordons », a-t-il indiqué en concluant: « si nous ne nous contentons que du vote chaque cinq ans, nous entrons dans le système et nous abdiquons devant nos responsabilités. Ce document vous aidera à rester vigilant ! »