Le rond-point de Beau-Bassin converti en une jonction provoquant des embouteillages pendant les heures de pointe

La circonscription No 20 (Beau-Bassin/Petite-Rivière), qui compte la ville de Beau-Bassin comme principal réservoir d’électeurs, a été tout comme la circonscription voisine (Stanley/Rose-Hill) sous les coups de pioche dans le cadre des travaux d’excavation et de construction du métro, et ce depuis septembre 2017.

Ces deux dernières années ont été vécues comme un véritable calvaire par les habitants de Beau-Bassin, avec les fouilles, travaux, coupures d’eau, d’électricité et travaux routiers en tous genres, sans oublier les multiples diversions et embouteillages quotidiens. Même aujourd’hui, de nombreux endroits de la ville portent encore les traces des travaux.

Si le chantier est quasiment terminé dans le centre de la circonscription, de nombreux habitants gardent encore une certaine amertume, car ils ont vécu des mois « douloureux » depuis fin 2017. Geeta, habitante de rue Shand, souligne avoir eu « des moments difficiles » ces deux dernières années.

« Beaucoup de sacrifices pour avoir un nouveau mode de transport et on ne sait pas encore dans quelle mesure il va soulager le transport en commun. Il faudra voir quand il sera opérationnel. On a eu des nuits blanches, le stress des travaux sur le chantier du métro jusqu’à tard dans la nuit », dit-elle.

Plus loin, rue Meldrum, des voix se font entendre. Un habitant souligne : « Jusqu’à encore récemment, la fourniture d’électricité a été interrompue à deux reprises dans notre quartier, pendant notre sommeil, avant de repartir vers 5h, et ce sans prévenir et sans aucune explication. »

Par ailleurs, de nombreux habitants du centre de Beau-Bassin pleurent encore la disparition de la promenade Roland Armand.

« Nous ne sommes pas contre le développement, mais nous adorions cette promenade et ses grands arbres pour nos marches les après-midis. C’était le poumon vert de notre ville. Aujourd’hui, plus de promenade ! Plus d’espace vert. Pourtant, le Premier ministre ne cesse de répéter qu’il faut marcher et faire du sport. On nous a promis un jardin près de la gare de Rose-Hill mais nous attendons toujours », lance un couple résidant rue Révérend Lebrun.

Les consultations du 7 novembre seront l’occasion pour les habitants de choisir leurs futurs représentants à l’Assemblée nationale. Les candidats annoncés à ce jour sont Ken Fong, Gilles L’entêté et Toolsyraj Benydin (Alliance Morisien), Rajesh Bhagwan, Franco Quirin et Karen Foo Kune (MMM).

Pour le camp de l’Alliance Nationale, aucune confirmation à ce stade. Quelque 44 504 électeurs sont inscrits au No 20. Outre la masse de votants habitant dans la ville de Beau-Bassin, le No 20 compte aussi trois villages : Petite-Rivière, Gros-Cailloux et Albion.

Située entre la circonscription No 1 (au nord) et No 14 (au sud) et touchant aussi les circonscriptions No 19 et 8 (à l’est), la No 20 a toujours été qualifiée de « bastion du MMM », mais aux dernières élections de décembre 2014, deux candidats de l’Alliance Lepep se sont hissés en deuxième et troisième positions, derrière le « bulldozer » de la circonscription, Rajesh Bhagwan (PTr/MMM), qui récoltait 47,3% des votes.

Anil Gayan et Alain Aliphon (Alliance Lepep), ont aussi été élus, reléguant les deux autres candidats de l’alliance PTr/MMM en quatrième et sixième positions. Il s’agissait de Franco Quirin et Danisha Sornum. Guito Lepoigneur de l’Alliance Lepep, est arrivé en 5e position et a décroché un siège de Best Loser, tout comme Franco Quirin.


BEAU-BASSIN/PETITE-RIVIÈRE

Nombre de votants : 44 504

1.    Philippe Rivalland RCA : 3 343

2.    André Glover Government School : 1 918

3.    Mont Roches Training Centre : 4 399

4.    Barkly Government School : 3 535

5.    Vele Govinden Government School : 3 160

6.    Collège La Confiance : 4 963

(Le centre de vote transféré à MITD Colonel Maingard Training Centre et Colonel Maingard SEN Resource & Development Centre)

7.    Jules Koenig Government School : 3 379

8.    Beau-Bassin SSS : 4 255

(Le centre de vote transféré au Sir Kher Jagatsingh Training Centre)

9.    Coromandel Government School : 5 219

10.   Petite-Rivière Government School : 3 606

11.   Pierre Desvaux de Marigny Government School : 2 539

12.   Albion Government School : 3 905

13.   La Valette : 283


QUESTIONS À | Rajen Ramluggun, président d’Action Civique de Mare Graviers : « Lorsqu’on vote, il ne faut pas choisir n’importe qui »

Que fait l’Action Civique de Mare Graviers ?

Nous sommes là pour veiller au bien-être des habitants de la région, voir s’ils sont bien encadrés et s’ils bénéficient des structures et infrastructures adéquates pour ce qui est de la lumière, l’eau et des routes. Nous travaillons aussi pour que notre quartier soit plus propre. Nous habitons sur les gorges de Sorèze qui est un lieu extraordinaire et beau mais les gens jettent plein de détritus dans les gorges. Mare Graviers sert de “shortcut” pour de nombreux automobilistes sortant de Port-Louis les après-midis. Le problème, c’est que les routes dans ce quartier sont négligées et ne sont jamais asphaltées. Il y a un tuyau tout près de l’usine Esquel qui est à même le trottoir, alors qu’il doit être sous terre. C’est comme ça depuis cinq ans. De plus, le trottoir est mal fait, donc il n’est pas utilisé par les travailleurs d’Esquel.

Quels sont les autres problèmes auxquels vous devez faire face ?

Sur la route Royale on a ouvert un supermarché Intermart, c’est bien pour les habitants. Mais le problème, c’est que l’entrée et la sortie de voitures de ce supermarché sont au même endroit. C’est très dangereux et cela cause de nombreux inconvénients pour les usagers de la route à cet endroit. Cela crée des embouteillages. Il aurait fallu faire comme à Super U de Belle-Rose, c’est-à-dire créer une entrée  et une sortie séparées. Ce n’est pas fini. Quelques mètres plus loin, sur la route Royale, il y a deux passages piétons et deux feux de signalisation, et ce dans un rayon de quelques mètres à peine, sans oublier un arrêt d’autobus. On ne comprend pas trop pourquoi ils ont fait tout ça au même endroit. En outre, la circulation est très dense à cet endroit. Nous avons sollicité le ministère des Infrastructures publiques, qui a dit qu’il reverrait ces installations. Par contre, je dois dire que le CEB et la municipalité sont généralement à l’écoute de nos doléances.

Il y a aussi des terrains privés qui ne sont pas bien nettoyés et qui sont dans un état d’abandon. Des gens ont acheté des terrains mais n’habitent pas à Maurice. Et pendant la saison des fruits, c’est catastrophique dans notre quartier, car il y a beaucoup de voleurs et ces derniers n’hésitent pas à grimper sur les maisons pour casser des fruits. La présence de voleurs est aussi un problème, notamment en journée, d’autant que Mare Graviers compte beaucoup de personnes âgées parmi ses résidents et il faut une certaine surveillance en journée.

Y a-t-il eu beaucoup de cas de vol ?

Oui, beaucoup. En plein jour, et les vols ne sont pas nécessairement rapportés à la police, car les gens ont peur des récidives et des représailles.

L’arrivée du métro dans Beau-Bassin vous réjouit-elle ?

Beaucoup de gens seront concernés. Moi-même, je quitte ma résidence très tôt, mais je prends 45 minutes pour arriver à Port-Louis, alors que cela aurait dû être plus rapide. Le métro allégera le trafic.

Quelle est la situation au jardin Balfour ?

Il y a une sécurité, c’est bien. Les enfants peuvent y aller. Mais hors du jardin, la ligne jaune n’est pas respectée. Il y a un marchand ambulant à l’entrée du jardin, ce qui ne facilite pas le mouvement des véhicules.

Qu’attendez-vous de vos prochains députés ?

On nous promet beaucoup de choses à chaque fois. Mais après les élections, on ne voit plus personne, sauf Bhagwan qui nous soutient lorsque l’on fait appel à lui. Lorsqu’on vote, il ne faut pas choisir n’importe qui. Il faut des gens qui connaissent les problèmes de la région et qui sont capables d’aider concrètement les habitants.