Rarement, voire jamais, aura-t-on eu une année aussi noire ! 2020 restera certainement dans les cœurs et les mémoires de tous les Mauriciens comme l’année où nous avons réappris beaucoup de choses, certainement. Mais, surtout, à aimer.

Confinement aidant, le repli sur soi, pour les bien lotis, soit dit en passant qui n’ont pas, par exemple, à partager une modeste case de trois pièces à plusieurs, a eu ses avantages, autant que son aspect traumatisant. Mais le plus important, c’est qu’il nous a pratiquement tous ramenés vers nos véritables priorités. Pas celles, factices, d’une existence conjuguée aux demandes matérielles. Nous avons ainsi réappris à écouter, à connaître et à penser à ceux qui vivent à nos côtés, ceux avec qui nous partageons notre temps (proches et amis, mais aussi collègues), et ceux dont on ignorait l’existence…

La pandémie mondiale de COVID-19 continue d’ailleurs à paralyser une grande partie du globe. Pour autant, et on ne cessera de le répéter, le Dr Vasantrao Gujadhur et toute son équipe du département de Contact Tracing ont pu permettre à la population locale d’éviter que ce virus, invisible et tellement redouté, n’envahisse le pays à la vitesse Grand V. On n’imagine pas la catastrophe qui aurait résulté autrement !

Mais cette année 2020 restera à jamais marquée par ses morts. Celle qui défraie la chronique, l’activiste orange, Soopramanien Kistnen, retrouvé mort, le cadavre à moitié calciné, dans un champ de cannes de la circonscription No 8, celle du Premier ministre, et qui, s’il n’y avait sa veuve et quelques hommes de loi souhaitant faire la lumière autour de ce drame, serait classée comme un… suicide !

Mais outre ce décès suspect, qui rejaillit sur un membre du gouvernement de Pravind Jugnauth, et entraîne une affaire d’emploi fictif, il y a eu ces morts en détention. Louis Michael Louise, 41 ans, habitant Roche-Bois, est mort le 20 mars dans le sillage d’une mutinerie et des incidents qui avaient éclaté à la prison de Beau-Bassin. Jean Alain Auguste, 30 ans, a, lui, été découvert pendu dans sa cellule à la prison de haute sécurité de Melrose le 29 avril. Et le cadavre de Jean Caël Permes, 29 ans, habitant de Cité Ste-Claire, Goodlands, a été découvert le 5 mai, après son transfert de la prison de Beau-Bassin à celle de La Bastille, à Phœnix.

À ce jour, rien n’a transpiré sur ces dossiers. Malgré les efforts soutenus de Me Rama Valayden, qui n’a cessé de réclamer que se fasse la lumière sur les circonstances dans lesquels ces Mauriciens ont trouvé la mort, alors qu’ils étaient sous la responsabilité de… l’État. Pendant ce temps, l’homme fort qui dirigeait les services pénitenciers a été… promu conseiller en affaires de sécurité nationale, et posté au Prime Minister’s Office (PMO). Tandis que son successeur, parachuté du siège de commissaire de police, se démène avec un cas d’interférence au profit d’un… trafiquant de drogue présumé !

Décès, il y en a aussi eu sur le terrain vague de Pointe-aux-Sables, parmi les familles de squatteurs. Le petit Mattéo a en effet fini par pousser son dernier soupir, ce qui a plongé la grande famille mauricienne dans beaucoup de tristesse. Ce petit ange n’a pas eu droit à un toit décent de son vivant.

Les enfants battus à mort, nommément Farida Jeewoth et Ayaan Ramdoo, ainsi que les personnes âgées qui sont tombées sous les coups, dont certains étaient leurs propres enfants, n’ont laissé personne insensible.

2020 a aussi marqué les Mauriciens par son nombre probablement record de scandales ! Rien que les transactions effectuées en plein confinement pour l’acquisition d’équipements médicaux et paramédicaux par… des quincailleries, bijouteries et autres “petits copains” des uns et des autres, suffit à allonger la liste. Et ce qui a fait sauter le bouchon, c’est certainement le (mis)management du MV Wakashio, qui a souillé nos lagons et poussé au chômage une partie de l’île.

Fin 2019, Pravind Jugnauth souhaitait ardemment devenir Premier ministre et s’est fait élire. Un an après réalise-t-il l’ampleur des dégâts ? Comprend-il qu’il faut absolument une réaction humaine ? Ou est-ce que bétonner le pays, ériger des “fly-over” et nous imposer un métro dont on se passerait bien demeurent davantage ses priorités absolues ?