Appel au ministre Seeruttun : les victimes de Ponzi Schemes menacent de manifester

Les victimes de Ponzi Schemes menacent d’organiser une manifestation dans la capitale la semaine prochaine si leurs négociateurs n’obtiennent pas une rencontre avec le ministre des Services financiers, Mahen Seeruttun. Leur porte-parole, Salim Muthy, explique que « ces personnes vivent un véritable calvaire et maintenant que les procédures légales sont terminées, elles ne savent toujours pas quand l’argent bloqué à la Banque de Maurice (BoM) leur sera remis ».

- Publicité -

Me Kaviraj Bokhoree, avoué, a expliqué qu’une équipe de conseils légaux et lui-même avaient travaillé sur le cas des victimes de la compagnie Sunkai Ltd. « Il y a entre 1 200 et 1 300 personnes qui ont perdu un total de Rs 274 M. Certains ont logé des cas en cour intermédiaire et en Cour suprême », dit-il. Entre-temps, la directrice de la compagnie, Bhimla Ramloll, a été condamnée à huit ans de prison.

Les autorités ont pu mettre la main sur environ Rs 75 millions qui ont été placées à la Banque de Maurice. « Il y a plus d’un an, les victimes avaient demandé de Defreeze cet argent pour un remboursement par prorata. Mais le cas de Bhimla Ramloll était toujours en cours. Or, depuis juillet, elle a été condamnée et les victimes sont dans le flou. » Me Kaviraj Bokhoree dit avoir envoyé plusieurs correspondances au ministère en vue de soulager ces victiles, mais sans succès. « Moi-même comme avoué, je n’ai plus de réponse quand elles me demandent quand elles recevront leur argent », ajoute-t-il. Ainsi, il sollicite une réunion avec le ministre Seeruttun la semaine prochaine.

De son côté, Salim Muthy a annoncé une manifestation pacifique dans les rues de la capitale la semaine prochaine si le ministre en question fait la sourde oreille. « Nous allons mobiliser les victimes du Ponzi Scheme des compagnies comme Whitedot, Sunkai, BAI et ceux arnaqués sur Telegram, entre autres », fait-il comprendre en dénonçant « la lenteur pour débloquer cet argent à la BoM ».

L’affaire Sukai Ltd a éclaté en 2013, les victimes attendent toujours. Le négociateur a aussi égratigné le ministre au passage. « Plusieurs fois nous avons sollicité une rencontre avec lui pour évoquer la partie d’argent qui reste à être payée dans le cas de la BAI. Mais il agit de manière arrogante et il ne nous répond même pas », dénonce-t-il.

Par ailleurs, Salim Muthy demande aux instances régulatrices de faire leur travail de manière professionnelle. « Il y a la Financial Intelligence Unit, la Financial Services Commission et la Banque de Maurice qui doivent veiller au grain. Il y a eu les cas Sunkai, Whitedot et d’autres encore. Et dernièrement, des milliers de personnes se sont fait arnaquer par un Ponzi Scheme sur Telegram. Là, il y a des messages qui circulent sur les réseaux sociaux invitant les Mauriciens à prendre un emprunt à un faible taux d’intérêt. Ces institutions doivent veiller à tous cas et protéger les personnes vulnérables », fait-il ressortir.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour

- Publicité -