MOONSAMY SUNASSEE

Le pays va mal. L’économie est en danger. Le peuple est découragé. L’environnement est ébranlé. La société est accablée. Le peuple, déboussolé, cherche désespérément une protection. Et te voilà, apparu de nulle part. Est-ce un hasard ? Personne ne te connaissait avant l’épisode Wakashio… Avec ce « bateau de merde », t’es devenu une vedette sur le

MOONSAMY SUNASSEE

plan national, malgré toi. À voir ton humilité et ta simplicité, je suis sûr que tu ne le voulais pas. L’histoire te l’impose et tu dois l’assumer maintenant. Peut-être que quelque part cette volonté vient de l’au-delà. Car l’histoire nous montre qu’à chaque fois qu’un peuple crie sa douleur et son désespoir, il y a toujours eu quelqu’un qui s’est élevé et est apparu comme (si on peut l’appeler ainsi) défenseur, voire même sauveur. Maintenant que tu es projeté au-devant de la scène, ce peuple, bafoué dans son honneur et sa dignité, voit en toi un libérateur, un élément unificateur de cette population arc-en-ciel tant vantée. Tout un chacun l’aura compris. Et même l’autorité a compris que tu n’es pas à vendre. C’est pourquoi elle cherche par d’autres moyens à te faire courber l’échine. Il n’y a aucun prix rattaché à toi, car ton honneur et ton intégrité comptent beaucoup pour toi. Tu es une denrée rare ces jours-ci, quand des intellectuels, et non des moindres, se laissent tenter par de l’argent facile… Toi, Bruneau, la répression ne te fait pas peur. Tu n’es pas à vendre car t’as compris que l’argent seulement ne fait pas le bonheur. Ça se voit. Même le rouleau compresseur ne te fera pas reculer. Quel salut pour ce peuple !