- Publicité -

Business : Harel Mallac atténue ses pertes d’opérations

– Le groupe se prépare à affronter des « major challenges for the business community in 2022 »

Présent dans six pays d’Afrique et de l’océan Indien, le groupe Harel Mallac qui emploie 860 personnes, a réduit ses pertes à Rs 15 millions l’année dernière, comparé à Rs 336,5 millions en 2020. Le groupe qui opère quatre divisions : Technologie, Produits chimiques, Équipements/systèmes et Investissements/Corporate, a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de Rs 3,6 milliards en 2021, contre Rs 2,9 milliards pour l’exercice précédent.

- Publicité -

Cette augmentation de revenus s’explique par  une meilleure performance de toutes les divisions opérationnelles ainsi que du chiffre d’affaires généré par Aerolik Ltd (anciennement connue sous le nom d’Aldes (Mauritius) Limited) et Aerolik.OI (anciennement Aldes Réunion), deux entités acquises par Harel Mallac en mai 2021. Harel Mallac a enregistré un bénéfice avant frais financiers de Rs 133 millions pour l’année, ce qui représente une nette amélioration par rapport à la situation de perte enregistrée en 2020, cela grâce à l’augmentation des ventes et des mesures de contrôle des coûts, dans l’ensemble du groupe. Harel Mallac a ainsi terminé l’année avec des pertes nettes après impôts de Rs 15 millions, comparé aux pertes de Rs 336,5 millions en 2020, année où la pandémie s’est déclenchée dans le pays.

Le flux de trésorerie du groupe provenant des activités d’exploitation a continué de s’améliorer en 2021, avec une trésorerie nette de Rs 58 millions pour l’année, contre Rs 71 millions « being absorbed in 2020 ». La division ‘Investments & corporate’, qui comprend les investissements du groupe dans les compagnies associées et le portefeuille immobilier (dans les secteurs de l’hôtellerie, de l’énergie, de l’ingénierie et de la construction), a été durement touchée au cours du premier semestre 2021 par la fermeture des frontières. « Our share of losses did however register a significant improvement to a loss of Rs 55m compared to 2020 », explique la direction. « Our investment in the energy sector showed a marked progress in results whereas our investments in the hospitality sector remained in a loss-making position even though signs of recovery were felt as from October 2021 when Mauritius opened itself to the world again », poursuit la direction.

La division Technologie a affiché un chiffre d’affaires supérieur de Rs 152 millions, comparé à 2020, en hausse de 25%.  Malgré l’impact de l’augmentation marquée du coût des importations, cette division a enregistré une performance améliorée par rapport à l’année précédente en raison de l’augmentation des ventes et de la maîtrise des coûts. Le PBFC (profit before finance cost) de la division montre ainsi une amélioration à Rs 17 millions contre des pertes de Rs 21 millions en 2020.

La division Chemicals a obtenu des résultats nettement supérieurs à ceux de l’année dernière, même si elle a souffert de la fermeture du secteur de l’hôtellerie, qui représente une part importante de son portefeuille d’activités. Le principal facteur qui a contribué à l’amélioration du chiffre d’affaires et de la rentabilité opérationnelle de la division est le groupe MCFI. Le PBFC de la division montre une amélioration à Rs 53 millions, contre des pertes de Rs 30 millions en 2020.

Les résultats de la division ‘Equipment & Systems’ comprennent les chiffres générés par ses nouvelles filiales Aerolik Ltd. et Aerolik.OI, qui opèrent dans le domaine ‘Controlled mechanical ventilation’ (CMEV), d’équipements de distribution d’air et de fabrication de gaines. Les activités traditionnelles de la division, bien qu’affectées négativement par la rareté de l’offre au niveau mondial pour certaines lignes de produits, ont tout de même réussi, grâce au soutien de leurs partenaires commerciaux, à améliorer ses performances opérationnelles par rapport à l’année dernière. Le PBFC de la division s’améliore à Rs 60 millions, contre des pertes de Rs 3 millions en 2020.

Le programme de développement durable Harel Mallac – Planet Goals 2025 – a été davantage déployé durant l’année, mettant l’accent sur les déchets (des quantités record de 18,9 tonnes de papier et 3,6 tonnes de déchets électroniques ont été menées au recyclage en 2021).

Pour les prochains mois, la direction du groupe souligne que le conflit entre la Russie et l’Ukraine et la pandémie de Covid-19 posent des risques importants pour l’économie mondiale, et Maurice sera sans aucun doute touchée. Les retards des chaînes d’approvisionnement, l’augmentation du coût des importations et la volatilité et la rareté des devises étrangères « are expected to remain major challenges for the business community in 2022. »

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour