- Publicité -

Réunion samedi : Des délégués Ptr-PMSD-MMM-RM parés à « nettoyer le GM au Karcher »

Un pas vers l’unité de l’opposition parlementaire a été franchi au Caudan Arts Centre samedi avec la tenue de la première réunion des délégués de la Plateforme de l’Espoir, comprenant le PMSD, le MMM et le RM d’une part, ainsi que le PTr. Cette unité en vue de pousser le gouvernement hors du pouvoir lors d’éventuelles municipales ainsi qu’au cours des prochaines législatives a été au centre des allocutions de tous les intervenants dont Rajesh Bhagwan, qui présidait la réunion, Zila Khodabux, Véronique Leu-Govind, Ritesh Ramphul, Reza Uteem et Patrick Assirvaden.

- Publicité -

Rajesh Bhagwan a souligné la nécessité de se mobiliser pour « nettoyer les municipalités » si jamais le Premier ministre, Pravind Jugnauth, décide d’organiser des élections municipales qui touchent quelque dix circonscriptions de l’île. « Je suis triste de voir à quel niveau est tombée l’administration régionale, qui aurait dû agir comme un gouvernement local », déclaré-t-il.

Toutefois, il s’est réjoui que l’opposition dispose déjà de 120 soldats issus de tous les partis de l’opposition parlementaire. Pour lui, le principal adversaire de l’opposition demeure l’argent du pouvoir. Il s’est dit confiant que si le Premier ministre devait opter directement pour les élections générales il est important de se tenir prêt pour affronter cette éventualité.

Zila Khodabux, du Rassemblement mauricien, a rappelé les circonstances dans lesquelles Nando Bodha, désormais leader du RM, a quitté le gouvernement où toutes les décisions sont vraisemblablement prises par un cercle rapproché du Premier ministre, et estimant par ailleurs que la démocratie n’était pas respectée. Il a mis en exergue que la tenue des élections municipales est un droit et a demandé à l’opposition de faire bloc afin de réclamer ces scrutins et « de donner au gouvernement la leçon qu’il mérite ».

Pour sa part, Véronique Leu-Govind a souligné que la réunion de samedi démontre que l’équipe des quatre leaders de l’opposition repose sur une base solide. Elle a d’autre part rendu hommage aux conseillers du PMSD dans les municipalités qui dament le pion à la majorité MSM; et ce, tout en avançant que les femmes jouent un rôle négligeable dans le gouvernement. Elle a estimé que « le cauchemar du gouvernement est l’unité de l’opposition » et a demandé que tout soit entrepris pour que ce cauchemar se matérialise.

Ritesh Ramful s’est appesanti sur l’importance de faire front commun pour confronter le gouvernement. Il a critiqué ce dernier « pour son manque de prévoyance » et a constaté que l’introduction du Metro Express provoque des embouteillages dans plusieurs régions faute de planification.

Reza Uteem (MMM) a, de son côté, souligné le caractère historique de la réunion de samedi soulignant que le MMM et le PMSD n’ont jamais travaillé ensemble. Il a insisté sur le rôle des administrations régionales qui devraient opérer comme des gouvernements locaux.

Patrick Assirvaden (PTr) a fait ressortir que s’il est important que les quatre leaders puissent agir de concert, le plus important est que la base doit pouvoir collaborer étroitement. Il s’est réjoui que la Plateforme de l’Espoir ait annulé sa réunion, initialement prévue à Goodlands, pour permettre à ses partisans de se rendre à St-Pierre. Il souligne la nécessité de ne pas s’arrêter aux  détails et d’avoir une vue d’ensemble de la situation dans le pays. Il est revenu sur la nécessité pour l’opposition de rester vigilante et de préparer une liste d’investiture  avec des personnes susceptibles de se faire élire.

Rajesh Bhagwan a conclu la réunion, samedi, en mettant l’accent sur la nécessité de laver le gouvernement au « Karcher ».

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour