- Publicité -

Sheela Ramkhalawan : l’art au service de la femme

Depuis des années, elle n’a eu de cesse de représenter la femme dans ses travaux d’art. Un engagement envers la cause féminine qui a valu à Sheela Ramkhalawan, 47 ans, d’être sélectionnée pour représenter Maurice à Dubaï début mars lors d’un rendez-vous artistique, autour de la femme, intitulé Rise to Rejoice. Une initiative de ZeeArts et Arts Connect Women, sous le patronage de l’UNESCO, organisée dans le cadre de la Journée internationale des femmes. De : C.L.

- Publicité -

Ses peintures mettent à l’honneur la femme. Elle la présente sous différents aspects, sensuelle, épanouie, affirmée, aussi bien qu’en souffrance, le regard perdu, prisonnière de chaines invisibles… “Chaque personne peut interpréter mon travail comme elle le sent. Elles sont nombreuses à se retrouver dans ce que je représente.” L’artiste brode énormément autour de la nature pour exprimer les différentes ambiances où elle pose ses personnages féminins.

Par ailleurs, l’exposition de Dubaï a grandement aidé l’artiste à gagner en confiance en elle-même. C’est surtout une belle reconnaissance que d’avoir été sélectionnée pour représenter Maurice lors de la cinquième édition de cet événement artistique, parmi 115 femmes d’autres pays. Sheela Ramkhalawan a exposé une peinture photoréaliste intitulée Zero Hour. “Où je mets en scène une femme debout dans l’eau qui regarde sa réflexion. Les ondulations sur la surface de l’eau troublent ses pensées. Ainsi, Zero Hour veut dire une fraction de seconde, car nous ne voyons pas la profondeur de nos pensées”, souligne cette habitante de Floréal. De souligner que Sheela Ramkhalawan s’est inscrite à cette aventure à l’issu d’un appel à candidature lancé fin 2021 par ZeeArt et Arts Connect Women. Début 2022, elle apprend avec surprise qu’elle a été sélectionnée pour représenter notre île à cet événement où elle a eu l’honneur de recevoir un award et participé à une conférence.

Sheela Ramkhalawan marque sa présence depuis des années sur la scène artistique locale à travers des expositions collectives.

Enseignante d’art au secondaire et chargée de cours à temps partiel au MIE, elle n’a jamais cessé de peindre. “La peinture m’a aidée à voir la vie d’une autre perspective, m’exprimer et surmonter les épreuves de la vie.” De rajouter : “La femme c’est moi, c’est vous. C’est notre ressentie à toutes qui est exprimé dans mes travaux.”

Son âme d’artiste ne peut pas non plus rester insensible devant les cas de féminicides qui ont fait l’actualité ces dernières semaines. “Certaines femmes qui passent par des moments difficiles, sont perdues et ne trouvent pas d’issues. C’est important que ces dernières puissent s’accrocher à une lueur d’espoir et trouver une échappatoire. Ca peut être des formes artistiques comme l’art, la musique ou autres, qui leur permettraient de s’exprimer. Il faut aussi se connecter à d’autres personnes pour pouvoir en parler.”

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour