Ludovic Pezé (à dr.) prodiguant ici des conseils à son jeune pilote, Noah Andy

Le pilote réunionnais, Noah Andy, sous la supervision du Franco-Mauricien, Ludovic Pezé (directeur de Motors Formula Team, MFT) était en action lors de la semaine écoulée sur le difficile circuit de Lédenon, (qui a accueilli trois Grand Prix dans son histoire), en France. La F4 (monoplace) faisait d’ailleurs l’ouverture du championnat no 1 en France, à savoir le FFSA GT, principal championnat de courses de voitures de la catégorie Grand tourisme.

Le jeudi matin (9 septembre), Noah Andy (17 ans) avait une séance d’essais libres de 30 minutes et une qualification de 25 minutes, le lendemain. En ce qu’il s’agit de la première course, après une bonne séance de qualification, et à seulement 0,6 secondes de la pole, Noah démarre P10. Le départ s’est fait sous des conditions sèches. Le Réunionnais prit un départ canon, parvenant à gagner deux places. Malheureusement, il eût beaucoup de mal à rester dans le rythme, avec notamment la température de la piste et l’augmentation de la dégradation de ces pneus. Compétiteur né, il donnera le maximum pour terminer P12. Cette course permettra tout de même à Noah, d’en tirer quelques leçons, concernant le tracé (nouveau pour lui) .

Pour ce qui est de la 2e étape, Noah Andy sera victime d’une infection et mais après consultation avec son staff, il décida tout de même d’être sur la ligne de départ. Il parvint à nouveau à gagner deux positions en quelques mètres, se retrouvant par la même occasion dans le top 10. De là, s’ensuivirent un mano à mano avec le leader du championnat qui se tenait juste devant, mais hélas, le protégé de Ludovic Pezé allait se faire heurter, par son poursuivant. Elle fit une tête à queue, pour se retrouver en dernière position. Loin de se laisser démoraliser, Noah prit les taureaux par les cornes en effectuant une remontée pour accrocher un nouveau Top 10. Il y laissera toutefois des plumes à l’arrivée. En proie à des douleurs en sortant de son véhicule, il fut conduit aux urgences de l’hôpital Carémeau; à Nîmes (proximité du circuit). Des suites des analyses effectuées sur place, Noah Andy suivra un traitement (antibiotique) pour soigner son infection.

Cela ne l’empêchera pas d’être sur la ligne de démarrage de la 3e étape, avec au départ, en P10 toujours, avec des pneus usés et sur piste sèche. Il accèdera une nouvelle fois au Top 8 et se bataillera pendant plusieurs tours. Dans l’avant dernier virage, à quelques tours de la fin, un de ses adversaires freina beaucoup trop tôt, obligeant le natif de l’île sœur à se rétracter pour éviter un accident. Il y laissera toutefois le bout du museau de son automobile. Pensant que son aileron avant s’était détaché, Noah leva le pied, ses concurrents n’en demandant pas tant. Il se retrouva classé 13e. Il se remit dans le rythme et se rendit alors compte que l’aileron est toujours là.

Il repartira à l’attaque et finira P11 a seulement 0,7sec de la P10 sur la ligne. « C’était un week-end compliqué. J’étais très affecté physiquement, mais je n’ai rien lâché. Je suis satisfait des chronos et de la progression dans l’ensemble. J’ai pu prendre du plaisir au volant de la F4, sur cette nouvelle piste. Je ramène un nouveau Top 10, même si, j’aspire à beaucoup mieux après mon premier podium en début de saison. Le travail continue avec les moyens dont nous disposons », fait ressortir le pilote.
Un mental à tout épreuve

Ludovic Pezé a pour sa part tenu à féliciter le jeune ado pour sa combativité et sa force mentale. « C’était une nouvelle piste pour Noah et les conditions changeantes ne lui ont pas facilité la tâche. Encore moins le fait, d’être diminué physiquement pour conduire son bolide à plus de 200km/h. En revanche, la satisfaction est de mise avec la progression en qualification à seulement 0.6 sec de la pole et 0.2 sec d’un top 3. Un second point positif est le fait qu’il a pu aller chercher la limite de la voiture et du pneu, ce qui a contribué à son rythme de course, et d’aligner pendant plusieurs tours les chronos dans la même seconde, qui lui a permis de remonter dans le peloton. »

Notre interlocuteur soutient que « Il accroche, et ce, de manière positive, un nouveau top 10. Sans ce pépin physique, je me demande où il se serait situé dans la course. Je tiens à le féliciter pour sa combativité et l’abnégation tout au long du week-end. Il a fait preuve d’une grande force mentale. Nous allons maintenant nous concentrer sur la prochaine manche sur le circuit de Monza, manche qui aura lieu du 24 au 26 septembre. Nous remercions tous les partenaires, médias et personnes qui nous suivent tout au long de la saison. »