Contrairement à la pratique en vigueur pour l’admission en Form I dans le secondaire privé (50% de places remplies par le ministère de l’Education et l’autre moitié par les collèges selon leurs propres critères), l’Imperial College, établissement à fortes demandes situé à Curepipe, n’a pas eu d’élèves pour la prochaine année pour le quota réservé au ministère. Le MES, qui octroie les places, n’a en effet pas tenu compte cette année des demandes pour ce collège. Selon nos informations, le MES a suivi une directive provenant du ministère. Néanmoins, cette école, selon nos informations, n’a éprouvé aucune difficulté à remplir ses huit classes de Form I, soit un total de 320 élèves.  
Selon nos informations, le ministère de l’Éducation a envoyé une lettre au MES après les examens du CPE demandant à cet organisme de ne pas allouer des places en Form I à l’Imperial College. La direction de l’établissement aurait été informée de cette décision du ministère vers la même date. Et pourtant cet établissement curepipien, très demandé d’ailleurs par les parents en raison, dit-on, d’une discipline très rigoureuse, figurait sur la liste officielle de MES pour l’admission en Form I en 2016. Les parents des candidats du CPE l’ont d’ailleurs reçue avant la tenue des examens dans le cadre des procédures administratives pour faire connaître leur choix de collèges par ordre de préférence.
Dans les milieux du secondaire privé, cette décision du ministère est diversement commentée parmi les managers des collèges en raison d’un accord entre le secteur privé et le GM, datant de l’époque où Armoogum Parsuramen était ministre de l’Education. En effet, selon cet accord figurant dans un rapport d’un Select Committee, 50 % des places en Form I sont allouées par le ministère et l’autre moitié réservée aux établissements privés. Quelques-unes des interrogations des managers : « Y a-t-il eu un problème grave qui a motivé le ministère à prendre cette décision ? Pourquoi la décision a-t-elle été annoncée tardivement alors que les parents avaient déjà rempli les procédures d’admission ? Est-ce que cela veut dire que les autorités ne reconnaissent plus cette école comme apte à admettre des enfants en Form I ? »
Le Mauricien a essayé en vain hier et aujourd’hui d’avoir une réaction de la direction de l’Imperial College. Nous avons essayé de joindre Vikash Boodhoo, le manager et qui en est aussi le recteur, sur le numéro de l’école et également sur son portable. Au collège ce matin une personne nous a répondu que l’école est en vacances et qu’en outre, aucun membre de l’administration n’y est présent durant cette dernière semaine de l’année.
Du côté du ministère de l’Éducation, on souligne que l’affaire ayant été portée en Cour, il est impossible de commenter cette décision.