Steve Obeegadoo est très critique envers le ministère de l’Éducation concernant la décision de ne pas remplir les places en Form I qui reviennent à l’État au collège Imperial. Le fait que l’établissement ait attribué la tolalité de ses places disponibles selon ses propres critères est « un dangereux précédent », selon l’ancien ministre de l’Éducation du gouvernement MMM-MSM, dans la mesure où d’autres établissements privés subventionnés pourraient, à l’avenir, ne pas allouer la moitié de leurs places à l’État, ce qui irait à l’encontre du concept de régionalisation.
Il est bon de savoir que depuis l’époque du ranking, selon un accord, les collèges catholiques accordaient 50 % de leurs places en Form I au gouvernement. En revanche, les autres collèges privés subventionnés n’avaient aucune obligation d’accorder un certain nombre de leurs places au GM. Dans le sillage de l’introduction du système de régionalisation, en vigueur depuis 2002, le gouvernement a établi un nouveau partenariat avec le secteur privé. « Pour que la régionalisation ait un sens il fallait que tous les établissements secondaires à financement public jouent le jeu », explique le ministre de l’Éducation d’alors. Ainsi, selon cet accord en date de 2003 et que Steve Obeegadoo qualifie d’« historique », tous les sièges dans les collèges d’État sont attribués sur une base régionale tandis que la moitié des places dans les collèges privés non payants sont attribuées par l’État sur une base régionale et l’autre moitié, à la discrétion du management des écoles. « C’était une win-win situation pour les deux partenaires. Aujourd’hui l’État prend sur lui pour violer cet accord et demain n’importe quel collège privé peut venir dire « la régionalisation ne nous intéresse plus et nous allons attribuer nos places librement ». C’est pour cette raison que je dis que cette décision du ministère constitue un dangereux précédent et cette affaire reflète aussi l’amateurisme du ministère de l’Education », poursuit Steve Obeegadoo. Il ajoute que si le ministère n’était pas d’accord avec certaines pratiques en vigueur a l’Imperial College, « il y avait d’autres moyens de rappeler le management de cette école à l’ordre ».
Par ailleurs, selon nos informations, la PSSA aurait demandé à la direction de l’Imperial College de réduire le nombre d’admissions en Form I pour la rentrée de 2016 d’une manière conséquente. Mais cet établissement curepipien a déjà fait le plein pour ses huit classes de Form I.