Anwar Janoo est l’unique paléontologue mauricien. Il se spécialise dans l’étude des vertébrés, plus particulièrement les oiseaux. Cette activité est davantage une passion : il ne gagne pas sa vie en tant que paléontologue, mais comme Senior Lecturer en sciences naturelles à l’Université de Maurice. Rencontre avec un passionné des os.
Une rencontre avec Anwar Janoo est très enrichissante. Dans son bureau à l’université de Maurice, où il officie comme Senior Lecturer en sciences naturelles, on découvre tout une série de livres sur la paléontologie et sur les sciences en général. L’unique paléontologue mauricien fait partie de ceux pour qui le partage de la connaissance est une nécessité. Lorsqu’il évoque la paléontologie, on sent la passion qui l’anime. “La paléontologie est l’étude de ce qui était vivant avant. Il peut s’agir d’animaux, de plantes, mais aussi de microbes. Quand on travaille sur des fossiles, ce qu’on ressent est difficilement explicable. On s’attend à trouver quelque chose mais on ne sait pas quoi. Quand on fait une découverte, c’est extraordinaire, thrilling.”
Dinosaures en Patagonie.
La paléontologie peut également servir à améliorer la technologie. “Elle sert à transposer ce qu’on connaît sur ce qu’on peut connaître dans le futur. La paléontologie aide à comprendre et à améliorer les choses de la vie de tous les jours. Par exemple, on a découvert qu’un requin préhistorique avait des denticules sur la peau, ce qui lui donnait une meilleure fluidité dans l’eau. Des chercheurs ont ensuite utilisé cette découverte pour ajouter sur les sous-marins des éléments qui ressemblent à ces denticules.”
Nul n’est prophète dans son pays, dit-on. C’est le cas d’Anwar Janoo. La plupart des travaux paléontologiques sur lesquels il a travaillé se sont déroulés à l’étranger. “Notre pays est très jeune, nous n’avons pas beaucoup de fossiles à trouver et à étudier. La paléontologie ne peut être pratiquée comme unique gagne-pain à Maurice.”
Anwar Janoo a eu la chance de travailler sur plusieurs sites à travers le monde qui ont une richesse paléontologique. Il a ainsi pu effectuer des recherches pour trouver des fossiles de mastodontes au Brésil. “Il s’agit d’une espèce proche de l’éléphant et qui a disparu.” Avant cela, il s’est transformé en chasseur de dinosaures en Patagonie. “Alors que j’étais à New York pour poursuivre mes études, un ami m’a contacté et m’a sollicité pour aller chasser des fossiles de dinosaures en Patagonie. On a trouvé des fossiles d’une sorte de T-Rex ainsi que des oeufs fossilisés.”