L’exercice financier 2017 s’est soldé par des profits nets de Rs 374,2 millions pour Bank One, soit une progression de 20% par rapport à sa performance de 2016 (Rs 311,6 millions). Du côté de la Barclays et de la HSBC (branche domestique aussi bien que celle de l’offshore), les résultats pour l’année écoulée montrent une certaine stabilisation.

Bank One poursuit sur sa lancée. Pour l’année financière écoulée, les actifs de cet établissement ont affiché une forte croissance de 25%, atteignant Rs 31,7 milliards en décembre 2017 contre Rs 25,3 Mds en créances douteuses de 7,61% en subi une augmentation d’envi- 1,6 milliard à US$ 1,7 milliard. décembre 2016. Cette amélioration 2016 , explique la direction, repose en partie sur des taux de croissance de 28% et de 38% des dépôts et crédits bruts en- registrés par les opérations tournées vers le marché domes- tique (Segment A) et les opérations offshore (Segment B).

Grâce à une réduction sensible (de Rs 153 millions à Rs 11,3 M) des provisions sous l’item Net impairment loss on financial assets, Bank One a pu enregistrer pour l’année fi- nancière 2017 des profits avant impôt de Rs 400,8 millions par rapport à Rs 348,8 millions en 2016.

Du côté de la HSBC (Mauritius Branch), l’année financière 2017 a été marquée par des profits après impôt de Rs 220,2 millions contre Rs 224,2 M en 2016. La banque domes- tique a affiché des revenus opérationnels totaux de Rs 1,2 milliard (en légère baisse de Rs 13,8 millions). Elle a terminé l’exercice financier avec un bilan en progression d’environ Rs 1,9 milliard à Rs 26,4 milliards. Les dépôts des clients sont passés de Rs 19,5 milliards à Rs 19,7 Mds alors que le portefeuille des crédits a subi une augmentation d’environ Rs 600 millions qui s’élève  à Rs 13 milliards.

Par ailleurs la Barclays annonce  pour 2017 des bénéfices après impôts de l’ordre de Rs 1,9 milliard, une performance qui représente un repli de Rs 34 millions comparativement à 2016. La baisse notée au niveau des Net impairment loss on financial assets a été mitigée par l’augmentation des dé- penses de personnel. La Barclays a vu ses actifs grimper légèrement de Rs 108 milliards fin 2016 à Rs 109,1 milliards fin 2017. Les dépôts se montaient à Rs 84,2 milliards (- Rs 95 millions) au 31 décembre 2017 alors que les crédits ont fait un bond pour atteindre Rs 49,5 milliards (+Rs 5,4 Mds).