COMMERCE EXTÉRIEUR—PREMIER SEMESTRE: Exportations en baisse de 5%

Le déficit commercial de Maurice s’est élevé à Rs 45,5 milliards pour le premier semestre 2017, soit environ Rs 10 milliards de plus que le montant enregistré pour la période correspondante de 2016. Selon Statistics Mauritius, les recettes d’exportation ont diminué de 5% pour atteindre Rs 40 milliards alors que la facture d’importation, elle, a augmenté de 10,2% pour se chiffrer à Rs 85,5 milliards.
Les données du premier semestre 2017 montrent que les exportations mauriciennes peinent à décoller. Excluant les recettes provenant de l’approvisionnement des navires, les exportations ont rapporté Rs 35,6 milliards sur les premiers six mois de l’année, contre Rs 39,5 milliards pour la même période de 2016. On observe que les exportations domestiques (de Rs 28,1 milliards à Rs 25,8 milliards) aussi bien que les réexportations (de Rs 11,4 milliards à Rs 9,8 milliards) ont toutes deux diminué.
Le relevé par grands secteurs d’activité fait voir que les exportations de produits alimentaires ont rapporté environ un milliard de plus, atteignant Rs 14 milliards. Les exportations sucrières et de produits de la mer ont enregistré une hausse. En revanche, une chute des exportations de produits d’habillement a été notée, la valeur passant de Rs 11,6 milliards à Rs 9,8 milliards. La valeur des produits du secteur de la bijouterie a également baissé, passant de Rs 851 millions à Rs 312 milliards. Parallèlement, les exportations de pierres précieuses et semi-précieuses ont fléchi d’environ Rs 400 millions pour s’élever à près de Rs 1,1 milliard. Par ailleurs, Statistics Mauritius remarque que les exportations de machines et d’équipement de transport se sont repliées de 52,7% en raison principalement d’une forte diminution (-91%) des réexportations d’équipement de télécommunications.
S’agissant des importations semestrielles, on constate une hausse de la facture des produits alimentaires (de Rs 16 milliards à Rs 18 milliards) mais, surtout, des produits pétroliers, dont la valeur est passée de Rs 9,8 milliards à Rs 14,7 milliards. La facture totale pour les machines et équipement de transport est restée stable, soit autour de Rs 20,1 milliards, mais les importations de véhicules ont grimpé (de Rs 4,8 milliards à Rs 5,8 milliards). Il en a été de même pour les importations de machines et autres appareils électriques (+ Rs 800 millions). Ces hausses ont été mitigées par la réduction sensible des importations d’équipement de télécommunications (de Rs 5,6 milliards à Rs 2,9 milliards).
Pour ce qui est des marchés à l’exportation, la France (Rs 4,3 milliards d’achats) a ravi le commandement au Royaume-Uni (Rs 4,1 milliards) alors que les Etats-Unis (Rs 4,1 milliards) se sont maintenus à la troisième place devant l’Italie (Rs 3 milliards), l’Afrique du Sud (Rs 2,9 milliards) et Madagascar (Rs 2,5 milliards). Notons que les exportations totales de Maurice vers les îles du sud-ouest de l’océan Indien et le continent africain sont passées de Rs 8,5 milliards à Rs 8,9 milliards.
Côté fournisseurs, l’Inde, grâce aux produits pétroliers, a dépassé la Chine avec des ventes de l’ordre de Rs 13,8 milliards, contre Rs 13,6 milliards aux Chinois. Puis on retrouve l’Afrique du Sud (Rs 7 milliards), la France (Rs 6,5 milliards) et le Japon (Rs 3,1 milliards). Signalons par ailleurs que les importations des différentes régions sont toutes en hausse : Europe (de Rs 19,8 milliards à Rs 22,1 milliards), Asie (de Rs 40,7 milliards à Rs 43,4 milliards), Afrique (de Rs 10,5 milliards à Rs 12,2 milliards), Amérique (de Rs 4 milliards à Rs 5 milliards) et Océanie (de Rs 2,6 milliards à Rs 2,8 milliards).