La Coupe du Monde 2018 connaîtra son apothéose demain avec la grande finale qui opposera la France et la Croatie et la petite finale, où s’affronteront la Grande-Bretagne et la Belgique pour une place sur le podium. Personne ne pourra nier que, depuis le 14 juin dernier, le football aura été à la hauteur de sa réputation de phénomène planétaire. Quelque 32 équipes, venant de tous les continents, ont ainsi canalisé l’attention du monde entier vers la Russie, qui était cette année l’heureux pays d’accueil. Des milliards de personnes ont vibré à un moment ou un autre, soit pour les équipes les plus représentatives de leur continent, soit pour leurs équipes préférées. TF1, la chaîne de télévision française, estime que 20,3 millions de téléspectateurs ont suivi la rencontre France-Belgique, un record.

La Coupe du Monde 2018 est à l’image de la globalisation et semble avoir mis fin au concept de grandes et de petites équipes. Le Brésil, l’Argentine, le Portugal et l’Espagne, annoncés comme des finalistes potentiels, y ont tous laissé des plumes. Un pays émergent comme la Corée du Sud, en revanche, a fait trembler une grande puissance footballistique comme l’Allemagne. Le Sénégal et le Nigeria, même s’ils n’ont pas réussi à atteindre la phase finale, ont fait trembler de grandes équipes et démontré qu’elles peuvent rivaliser avec les plus grands de la planète footballistique.

Le football a aussi démontré qu’il est un amplificateur de passion. Les victoires des équipes nationales ont entraîné la mobilisation de foules dans les capitales locales. De Dakar à Lagos, de Londres à Paris, de Tokyo à Séoul. Mais le football de haut niveau va désormais au-delà de la simple discipline sportive pour développer ce qu’on appelle la « diplomatie du football ». C’est l’occasion pour chaque équipe participante de projeter l’image de son pays sur la scène internationale. Le pays qui l’aura utilisé avec la plus grande habileté aujourd’hui est sans doute la Russie elle-même. Tout le monde reconnaît que la Coupe du Monde aura été l’occasion idéale de promouvoir sur le plan international l’image de la Russie, qui a réussi à organiser cet événement planétaire sans anicroche et a permis à des millions de personnes à travers le monde de découvrir la richesse de son histoire et de sa géographie, son architecture, ses cultures et ses religions. D’une certaine manière, cette Coupe du Monde est plus importante pour Vladimir Poutine pour projeter son image à l’international à un moment où le monde occidental ne lui fait aucun cadeau.

La diplomatie du football permettra aussi de faciliter les rencontres qui, autrement, se seraient avérées plus difficiles. C’est ainsi qu’on annonce que le président français Emmanuel Macron pourrait rencontrer le président Poutine en marge de la finale de la Coupe du Monde demain. Une rencontre qui aura son pesant d’or, tenant en considération que la tension ne cesse de monter entre la Russie et l’Otan. Cette Coupe du Monde n’est pas exempte de dimension politique. L’Angleterre a annoncé qu’aucun membre du gouvernement ou de la famille royale ne se rendra ainsi en Russie pour suivre une rencontre de football, et ce même si l’équipe anglaise, qui jouera pour la troisième place demain, avait été qualifiée pour la grande finale. On ne saura jamais si c’est cela qui aura démotivé l’équipe anglaise, qui était donnée favorite dans la rencontre contre la Croatie mais qui aura finalement déçu beaucoup de ses supporters à Maurice et ailleurs.

La Coupe du Monde de football a également une portée financière. Personne n’ignore les scandales financiers qui entourent souvent le choix d’un pays pour accueillir cet événement. Par ailleurs, selon les spécialistes financiers, quelque USD 400 millions seront départagés entre les équipes participant au Mondial cette année. Finalement, un des grands gagnants de cette Coupe du Monde, qu’il remporte ou pas la finale prévue demain, sera la Croatie, ce petit pays de 4 millions d’habitants, indépendant depuis 1991 à la suite de la dislocation violente de la Yougoslavie. Il sera difficile de faire un pronostic pour demain mais que la meilleure équipe gagne !