En Cour intermédiaire, Jean Alain Sambaque, un maçon de 55 ans, répondait de dix charges d’attentat à la pudeur. Le délit a été commis en juin 2014 à la Cité EDC, à Rose-Belle, où deux soeurs, âgées de 8 et 11 ans au moment des faits, étaient voisines de l’accusé. Selon les détails de l’enquête, Jean Alain Sambaque achetait friandises et vêtements afin de pouvoir passer du temps avec les fillettes.
Le magistrat Azam Neerooa, qui présidait le procès, a statué que l’accusé avait agi en connaissance de cause. Le magistrat a indiqué qu’une peine de prison était « justifiée » dans ce cas, l’accusé pouvant tenter de récidiver, « car il ne semble pas pouvoir contrôler ses instincts et est prêt à tout pour les assouvir ». Le magistrat devait aussi rappeler que les victimes sont des enfants, « ce qui rend la punition encore plus sévère ». Ajouter à cela, le fait que l’accusé ait eu des contacts physiques proches de la relation sexuelle avec les deux fillettes. Considérant qu’Alain Sambaque a plaidé coupable lors du procès et qu’il a avoué les faits en cour, le magistrat lui a infligé 7 ans de prison pour attentat à la pudeur sur mineures de moins de 12 ans. Les 406 jours passés en détention seront déduits de sa sentence.