La tournée de la Caravane de Dood à travers le pays prendra fin dimanche au centre commercial de Bagatelle. Cette semaine de sensibilisation aux premiers secours, à la réduction des risques de catastrophes naturelles et à la sécurité routière, organisée à l’initiative de la Mauritius Red Cross Society, a été lancée lundi dernier par le ministre de la Fonction publique, Alain Wong. Le Dood est la mascotte de la Croix-Rouge de Maurice.
« Maurice comme tous les autres petits États insulaires en développement est vulnérable aux désastres naturels. Cette vulnérabilité est accentuée par le changement climatique et l’urbanisation. La Croix-Rouge, en tant que membre du National Disaster Risk Reduction and Management Centre, est un élément clé pour préparer la population pour les aléas naturels », a déclaré lundi, à Mahébourg, le ministre de la Fonction publique, Alain Wong, au lancement de la Caravane de Dood. Le Dood est la mascotte de la Mauritius Red Cross Society (CRMu). La Caravane de Dood est une campagne de sensibilisation d’une semaine aux premiers secours, à la réduction des risques de catastrophes naturelles et à la sécurité routière. Depuis lundi, cette caravane est en tournée à travers l’île, et ce jusqu’à dimanche.
Plus d’une vingtaine de secouristes de la Croix-Rouge participent à cet événement. Après Mahébourg, Belle-Rose, et Quatre-Bornes mercredi, les volontaires étaient au centre commercial de Cascavelle jeudi. La tournée se poursuivra à La Croisette, Grand-Baie, Flacq Coeur de Ville et prendra fin à Bagatelle.
Ces volontaires ont suivi une formation de trois jours afin d’être équipés d’outils nécessaires pour sensibiliser la population. Petits et grands sont gâtés par les jeux et les formations gratuites en secourisme proposés par la Croix-Rouge de Maurice.
Selon la présidente de la CRMu, Orrmeela Jawaheer, cette initiative vise à mieux préparer la population, à connaître les risques qui nous entourent, à instruire les enfants aux risques des catastrophes naturelles et initier la population aux gestes de premiers secours. « La gestion des risques et des catastrophes naturelles est le devoir de tous et nous avons vu ces derniers mois que les caprices de la nature s’accentueront avec les effets du changement climatique. Par ailleurs, le nombre de morts sur nos routes devient de plus en plus alarmant », indique Orrmeela Jawaheer.
Le projet a reçu le soutien de nombreux partenaires locaux, mais aussi l’appui régional de la Plateforme d’intervention régionale de l’océan Indien (PIROI) et de la Croix-Rouge française. La PIROI est un outil régional d’intervention rattaché à la direction des relations et des opérations internationales de la Croix-Rouge française, qui mène depuis 2000 un vaste programme de gestion des risques de catastrophes dans la zone sud-ouest de l’océan Indien.
Pour le responsable de la Réduction des risques de catastrophes du PIROI, Mathieu Pasquet, « notre région du Sud-Ouest de l’océan Indien est particulièrement exposée aux aléas naturels. Pour limiter l’impact de ces phénomènes, il est fondamental que les communautés exposées soient sensibilisées aux risques qui les entourent et préparées à réagir. »
La PIROI et la Croix-Rouge française, à La Réunion, appuient cette initiative en mettant, entre autres, à la disposition de la Croix-Rouge de Maurice un instructeur de secourisme chargé d’assurer la formation des volontaires aux gestes de premiers secours. Le responsable de Réduction des Risques de Catastrophes de la PIROI accompagne également l’équipe de la CRMu dans l’organisation et la mise en oeuvre de cet événement.