Le Curepipe Starlight, qui retrouve le peloton cette saison après de longues années d’absence, disputera les courses sous le parrainage de Cadence Nutrition. L’état-major du club curepipien a présenté, samedi à Bagatelle, les nouvelles couleurs de la formation. C’était également l’occasion de présenter les nouvelles recrues de cette formation qui retrouve les routes après plus de 10 ans d’absence. « C’est un plaisir de revoir le maillot du CSSC », a déclaré Daniel Lam Hin, secrétaire général du club.
Ce dernier a eu une pensée spéciale pour un coureur aujourd’hui disparu. « On ne peut pas parler du CSSC sans avoir une pensée pour Colin Mayer. Il a été un des éléments les plus en vue du club », a rappelé le secrétaire général du club curepipien. Dans la foulée, il a rappelé que l’apport des sponsors devient de plus en plus vital pour la survie des différentes disciplines sportives.
« Nous aurions souhaité que le gouvernement applique les dotations à toutes les disciplines collectives et non uniquement au football », a souligné Daniel Lam Hin. Retraçant l’histoire du CSSC, Daniel Lam Hin n’a pas manqué de faire ressortir que le club curepipien regroupe 11 discipline sportives en son sein. « L’aventure a commencé en 1994 avec les Beach Boys. Sous la régionalisation, nous avons renommé le club CSSSC en 1999. »
De son côté, Nicolas Raffa, président de la commission cycliste, a tenu à remercier Daniel Lam Hin et Kenny Wong, représentant de Cadence Nutrition, pour leur aide. « Nous avons l’avantage d’être tous très jeunes dans l’équipe. D’ailleurs, je dois dire merci à Cadence Nutrition qui a accepté de devenir notre parrain. »
Kenny Wong, qui représente la marque Cadence Nutrition sur le marché local, a par ailleurs tenu à remercier le CSSC. « Cela nous fait plaisir de suivre et de parrainer une équipe aussi jeune et dynamique. J’ai appris que vous avez déjà fait un podium cette saison. Cela prouve que vous êtes sur la bonne voie », a-t-il ajouté, avant d’expliquer que les produits de Cadence Nutrition sont sans colorants ni arômes artificiels.
« Nous avons une large gamme de produits à consommer avant, pendant et après l’effort. Cela va sans doute aider les coureurs à être plus performants », a-t-il conclu.