DÉVELOPPEMENT DURABLE À NEW YORK : SAJ affirme l’engagement et volonté politique de son gouvernement

Maurice appose sa signature à l’agenda de développement post-2015

Maurice, de par une volonté politique ferme, s’engage à mettre en œuvre l’agenda de développement post-2015. C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, à la tribune des Nations unies lors du sommet sur le développement durable, qui s’est achevé hier.
Plus de 150 dirigeants du monde ont assisté au Sommet des Nations unies sur le développement durable qui a débuté le 25 septembre dernier et qui s’est achevé hier au siège de l’ONU à New York. Le nouveau programme de développement durable adopté constitue le fer de lance d’une action collective de la communauté internationale et des gouvernements nationaux pour la promotion de la prospérité et du bien-être pour tous pour les 15 prochaines années.
Lors de son discours à New York, sir Anerood Jugnauth a mis l’accent sur le fait que la réalisation des Sustainable Development Goals (SDGs) nécessitera la collaboration des gouvernements, du secteur privé et de la société civile. Les SDGS sont en quelque sorte le programme de continuité des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Le Chef de la délégation mauricienne s’est réjoui du fait que Maurice a accompli les OMD, particulièrement dans l’éducation, l’égalité des genres et la réduction de la pauvreté. Maurice, a affirmé sir Anerood Jugnauth, est toutefois confrontée à de nouvelles priorités ayant trait à l’écart des salaires, le chômage, des défis démographiques et les questions relatives à l’environnement et au changement climatique. Selon SAJ, le nouvel agenda post-2015 épouse les mêmes idées que l’Economic Mission Statement Vision 2030 énoncée par lui-même le 22 août dernier avec accent sur l’éradication de la pauvreté et l’inclusion sociale, qui sont indispensables pour un développement soutenable. « The agenda is people-centered and assures rights, justice, freedom and access to information. It promotes and support sustainable ocean, forests, agriculture, land ecosystems and the earth’s climate ».
Le Premier ministre a signifié l’intention de Maurice de signer un accord lors de la 21e conférence des Nations unies sur le changement climatique à Paris en décembre prochain. « Mon gouvernement est pleinement engagé à surveiller efficacement la variabilité du climat et à résoudre les problèmes liés à l’élévation du niveau de la mer dans les régions côtières ». La conservation et l’exploitation de manière durable des océans, de mers et des ressources marines sont par ailleurs des objectifs à atteindre et Maurice compte de faire de l’économie bleue un des piliers de son sustainable development path.
Le Premier ministre a parlé au nom des Petits États insulaires en développement (PEID) pour assurer l’intégration de ces pays au sein du système commercial mondial. « We must also adopt a pragmatic approach with regard to the question of special treatment for financial access to climate and technical assistance for SIDS as well as in respect of trade. We firmly believe SIDS should be granted special international recognition with the UN System », affirme sir Anerood Jugnauth.
Une des composantes clés vers la mise en œuvre du programme de développement durable demeure le financement. À cet effet, le Premier ministre a déclaré qu’il est important d’augmenter et de « rationaliser » l’assistance étrangère et également mobiliser des ressources supplémentaires pour les pays en développement, dont les PEID, cela à partir de plusieurs sources.