Vous vous êtes laissés aller à des excès pour Noël et d’autres tentations vous attendent pour les fêtes du Nouvel An ? Prenez une pause entre les fêtes pour désintoxiquer votre corps. La nutritionniste, Sharon Poule, recommande vivement ce répit, notamment du fait que « le foie et les reins ont beaucoup travaillé » avec les dîners et autres fêtes qui s’enchaînent en cette période de l’année. Elle conseille de privilégier légumes, ‘brèdes’ et soupes à l’exemple du gaspacho, potage de légumes crus mixés servi froid. Par ailleurs, avec les vagues de chaleur, il est primordial, dit-elle, de consommer jusqu’à 2.5 litres d’eau par jour.
Les repas de Noël ont été très copieux sans compter les autres dîners qui ont précédé au bureau, chez les proches et autres amis. Il est temps de marquer une pause en attendant les autres dîners pour célébrer le Nouvel An. « Pendant les fêtes, on aura sûrement mangé beaucoup de fritures telles les samoussas etc. Privilégiez maintenant les légumes et fruits colorés » suggère Sharon Poule. Elle conseille par ailleurs le poisson blanc, « moins gras que les autres poissons ». Pendant les fêtes, il y a souvent beaucoup de viande et de poulet. Donc, le poisson est plus sain et plus léger ».
Entre les fêtes, donc, Sharon Poule recommande de diminuer les portions, de manger plus léger. « Cela ne veut pas dire arrêter de manger mais étaler les repas sur la journée. Par exemple, on peut démarrer la journée avec une collation, une salade à midi pour donner une pause aux intestins qui ont en quelque sorte subi un traumatisme ».
C’est aussi très courant. Après des repas très lourds, l’énergie est à plat et on se sent souvent épuisé. Sharon Poule propose « d’adopter la méthode espagnole en faisant la sieste. Certains ont un manque de sommeil après les nuits de fêtes et d’autres éprouveront du mal à trouver du sommeil. Ces derniers peuvent prendre une infusion de camomille le soir ». D’autre part, selon notre interlocutrice, « les compléments alimentaires peuvent aussi aider dans ces cas quoique les personnes qui mangent bien n’en ont généralement pas besoin ». Pour se rebooster, elle recommande aussi de « prendre des céréales complètes à l’instar des pains complets, le riz complet ou brun. Les céréales complètes diffusent l’énergie au compte-gouttes alors qu’avec la farine blanche, l’énergie s’épuise vite ».
En cette période de grosse chaleur, que privilégier comme repas et boissons ? Pour ne pas être déshydratés en ces temps de fortes chaleurs, la nutritionniste recommande de consommer jusqu’à 2.5 litres d’eau. « Si on n’aime pas trop l’eau, on peut l’aromatiser avec de la fraise ou de la menthe par exemple. Ou tout simplement faire un jus de citron qui apportera en même temps de la vitamine C.  Le gaspacho, avec des tomates, du concombre, de l’huile d’olive et de la menthe, est aussi idéal pour s’hydrater et il se consomme froid. C’est aussi un moyen de se faire une cure de vitamines ». Sharon Poule invite aussi à penser aux fruits tropicaux du moment tels les mangues qu’on peut mélanger en salade, avec des feuilles de laitue, du poivron. « Cela apportera aussi des couleurs à votre table ». Quid des enfants qui rechignent parfois à boire de l’eau ? « Colorez avec un peu de jus de fruits ou avec du miel. Ne mettez pas trop de sucre quand même car les enfants sont déjà assez actifs. Si les parents boivent de l’eau, les enfants en feront de même. Si les parents boivent de la boisson gazeuse, les petits adopteront la même habitude. Autrement, on a des bouteilles avec des drôles de capuchons en vente dans les supermarchés qui peuvent les intéresser à boire ». Sharon Poule attire aussi l’attention quant à certaines personnes, particulièrement les personnes âgées, qui ne ressentent pas la soif. D’où l’importance de s’habituer à boire.
Après cette pause, pour la Saint Sylvestre, la semaine prochaine, quel comportement alimentaire adopter ? « Devant un buffet, par exemple, il s’agit de faire un choix. Il faut penser avant de prendre quoi que ce soit et à ses conséquences.  Bien souvent, on conseille de manger de la salade avant pour ne pas tomber sur tout ce qui tombe devant vous. C’est vrai qu’en cette période de festivités, devant tout ce qu’on propose, on a tendance à se laisser aller » souligne la nutritionniste. Il importe, conseille-t-elle, « de reconnaître les signaux que nous lance notre corps par exemple la soif ou la faim. Parfois, on mange plus par habitude. Or, il faut prendre le temps d’apprécier. On retrouve cette attitude chez les Européens, chez les Français, qui prennent du temps de s’asseoir et de manger. Si vous prenez le temps de bien mâcher et prenez du plaisir à manger, il n’y a pas de raison de sentir qu’on a mangé plus qu’il n’en faut ».