Le CPE n’est plus. Mais le stress, l’anxiété et l’angoisse sont toujours présents chez les 19,633 élèves qui se préparent pour les premières épreuves du Primary School Achievement Certificate (PSAC), qui se tiendront du 24 au 27 octobre. Comme cela a été le cas depuis le début de cette année, les semaines à venir ne s’annoncent pas de tout repos pour les enfants, les parents et les enseignants.
“C’est la première fois depuis que je suis au primaire que je n’ai pas pu profiter de mes vacances. Depuis le début de cette année, je suis à fond dans les livres, les devoirs et les leçons particulières. C’est difficile de voir les autres enfants s’amuser, mais mes parents m’ont expliqué que ce sacrifice va me servir plus tard. J’ai hâte d’en finir une fois pour toutes avec mes examens pour pouvoir souffler un peu”, confie Ayush, élève en Grade 6.
Ce sentiment n’étonne pas Véronique, une des enseignantes de ce premier batch à prendre part au Primary School Achievement Certificate (PSAC). “Les cobayes du nouveau système éducatif mis en place cette année ont eu des vacances gâchées car il était important de ne surtout pas lever le pied.” De son côté, Jennifer n’a pas eu d’autre choix que de revoir sa manière d’accompagner et de soutenir sa fille. “C’est très stressant. Nous sommes un peu sceptiques. Les prochaines années, les parents pourront sans doute s’adapter plus facilement.”