Photo archive : HANDISPORT OPEN ITALIE

Les membres de la Physically Handicapped Persons Sports Federation (PHYSFED) et ceux de la sélection nationale se sont rencontrés tout récemment en présence du ministre des Sports, Stephan Toussaint, au Citadel Mall, où la préparation mauricienne aux Jeux des îles de l’océan Indien 2019 a dominé les discussions. La discipline et la ponctualité lors des séances d’entraînement ont été les maîtres mots lors de ce rendez-vous.

Outre une demande officielle adressée au ministre par la présidente Jocelyne Cornet pour que la PHYSFED ait un siège pour la tenue de ses réunions de travail, les règlements liés à la présélection, surtout pour les athlètes qui veulent s’entraîner uniquement avec leur entraîneur personnel. « Le sport à Maurice est régi par des lois et des règlements. La PHYSFED ne peut faire abstraction à ce fait.

Notre but est de rassembler les athlètes et de favoriser l’esprit d’équipe. Ils ont tous le droit d’avoir un entraîneur personnel, mais ils ne peuvent pas pour antan mépriser le travail de la PHYSFED et les entraînements de la sélection », fait ressortir Jocelyne Cornet. Faut-il le rappeler que des athlètes d’un club avaient pris leurs distances de l’instance fédérale, et l’entraîneur national d’athlétisme, Maxwel Drack, a par la même occasion tiré la sonnette d’alarme en évoquant certaines mauvaises pratiques de ce club vis-à-vis des fonds de la PHYSFED. La sélection, qui est composée d’une dizaine d’athlètes, s’entraîne actuellement le lundi et le mercredi au stade de Bambous.

Maxwel Drack a, dans la foulée, évoqué les difficultés auxquelles font face la plupart des présélectionnés pour leur déplacement dans le cadre de leur préparation. « Certains athlètes sont pénalisés parce que d’autres abusent de la situation. Chacun doit assumer sa responsabilité quand il s’agit de ses entraînements personnels. Cela vaut pour l’athlétisme comme pour la natation, les deux disciplines qui seront présentes aux JIOI 2019. » Maxwel Drack a également souligné que le ministre Toussaint a pris bonne note des propositions du comité et des besoins des athlètes. « Le ministre a conclu qu’il va considérer les critères de la PHYSFED et revoir notre budget. »

À noter que lors de cette rencontre, la secrétaire Véronique Marisson est revenue sur son parcours d’athlète. Elle a fait ressortir les « bienfaits de ses entraînements personnels, mais également les valeurs et l’amitié qui se développent au cours des entraînements de sélection. »