THE HERMES. NET CUP : Recall To Life se rebiffe, triplé pour Rousset

Recall To Life a facilement dominé Ryder Cup, alors qu’on ne lui accordait pas de grande chance de victoire

Souvent à l’arrivée mais jamais dans le box des vainqueurs, Recall To Life a émergé au moment où on ne l’attendait plus. Le style avec lequel il l’emporta alors que le rythme n’a pas été en sa faveur mérite d’être souligné. On pense que le repos de cinq semaines qui lui a été accordé a porté ses fruits. Cette victoire de Gilbert Rousset, la troisième de la journée, lui permettait de revenir à Rs 660 000 de Ramapatee Gujadhur, ce qui pourrait sonner la relance du championnat des entraîneurs.
La course fut bien tactique, surtout avec le poids léger Streetbouncer qui essaya d’endormir ses adversaires. Ryder Cup ne put que subir sa loi et on dira que ce fut une sage décision de la part de Jeanot Bardottier car Rehaze Hoolash ne l’aurait pas laissé prendre les devants à coup sûr. On pensait que Wieland pourrait tenter quelque chose ou même Zhan Hu, mais il n’en fut rien. Ces deux chevaux préfèrent rester en dehors et parcourir plus de terrain.
Dans le peloton, on vit qu’Abington était idéalement placé à la corde derrière les chevaux de tête. Son compagnon de box Kalinago était en troisième épaisseur, en compagnie d’Artic Sun et de Recall To Life. Silver Bluff était sixième, avec Desert Sheik devant lui.
Comme il fallait s’y attendre, l’épreuve fut réduite à un sprint sur 1000m, les premiers 400m ayant été couverts en un peu plus de 26”. Vu les circonstances de la course, on se dit que les chevaux qui étaient à l’arrière-garde n’avaient pratiquement aucune chance. Ce lot de compétiteurs était composé d’Arctic Sun, Recall Too Life et Kalinago.
DPS : Bardottier fait appel
Quand Ryder Cup attaqua Streetbouncer, on se dit que la victoire ne pourrait lui échapper. Son tout premier succès sur 1400m au Champ de Mars était tout proche. Du reste, Ryder Cup pointa en tête à mi-ligne droite. Abington, à l’intérieur, ne put passer à la vitesse supérieure. À l’extérieur, Kalinago vint se mettre de la partie.
Puis, on prit conscience de la présence de Recall To Life, qui courait cette fois sans œillères. Derreck David avait pu trouver une ouverture pour engager sa monture. Celle-ci se détacha irrésistiblement dans les derniers mètres pour l’emporter à son aise. Ryder Cup devança de peu Kalinago pour la deuxième place. Et il y avait une demi-tête entre Silver Bluff et Abington pour la quatrième place.
Notons que Desert Sheik fut déséquilibré en fin de parcours et dut être repris par son jockey. À notre avis, il aurait pu prendre une part active à l’arrivée, au moins pour une place. Le fautif dans cette gêne fut Ryder Cup, qui versa à l’intérieur sous pression. Jeanot Bardottier, déjà sanctionné pour une faute d’interférence sur Urbi Et Orbi, fut pénalisé d’une suspension d’une semaine et d’une amende de Rs 25 000. Il fut aussi averti qu’il avait dépassé la limite de pénalisation au Demerit Points System (DPS), son total de points s’élevant à 23. Un dépassement qui lui vaut également une suspension de six semaines. Mais le jockey a déjà fait appel à cette sanction et devrait être en selle samedi prochain.


LES AUTRES COURSES : 300 pour Patrick Merven, retour gagnant pour Holland
1: La première course fut marquée par un incident qui aurait pu avoir de graves conséquences. Un handler se trouvait encore dans la stalle numéro 6 avec Tobeastar quand le départ fut donné. Il essaya de se diriger sur sa gauche, mais se trouva pris entre Brandewyn et Kentucky Bluegrass et fut projeté à terre. Le starter fut, lui, suspendu pour le reste de la journée en attendant l’ouverture d’une enquête. Quant au handler, Alain Raboude, il s’en est heureusement sorti, sauf pour une petite blessure à une cheville.
Parkwood eut une course relativement facile à l’avant et, au final, s’il fut rattrapé par Kentucky Bluegrass, c’est que ce dernier était le plus fort, associé d’autre part au meilleur cavalier du lot. En effet, Niven Marday, avec plusieurs victoires à son actif, possède plus d’expérience que ses collègues, dont deux en étaient à leurs premières armes. Du reste, il n’a droit qu’à une remise de 2 kg contre 3 ou 4 kg aux autres apprentis. Parkwood put imprimer le rythme à sa guise. À environ 700m de l’arrivée, Young Royal accéléra, mais il fut contré par son compagnon de box Tobeastar. Parkwood prit ses distances avant le dernier virage. Kentucky Bluegrass, qui suivait en septième en position, prit l’extérieur dans la dernière courbe. Il accéléra bien pour prendre la mesure de Parkwood. Bonne fin de course de la part de Teamog et aussi plaisante performance de la part d’Alberts Day. Après la course, il fut constaté que High Accolade n’avait pas bénéficié d’un bon départ, sa bride étant toujours retenue par son handler au moment du départ. Il fut déclaré non-partant et toutes les mises effectuées sur lui remboursées. La monte de son apprenti, Ashik Oogur, fut pointée du doigt par les Racing Stewards et il devra s’exercer au cheval mécanique avant d’être autorisé à remonter en course.
2: Retour gagnant pour Darryl Holland avec le grand favori Adi Star sur 1000m. Toutefois, cette victoire fut plus difficile que prévu, dans le sens où le cheval de Vincent Allet eut à en découdre avec un persistant Man Of His Word dans la partie initiale. En effet, ce dernier essaya de prendre les devants, mais Adi Star conserva l’avantage de la corde. On fut aussi sous l’impression qu’Adis Star, quelque peu ardent, se relaxa par la suite. On trouva qu’il était bien à l’aise à l’intérieur. Ces deux chevaux avaient pris environ trois longueurs d’avance sur Lord Al. Jeanot Bardottier se contenta de suivre tranquillement tout en espérant que les deux chevaux de tête faibliraient en ligne droite. Dès l’entame de cette partie de la course, Lord Al fit montre de sa présence et, pendant un court instant, on put croire qu’il ferait la différence. Mais Darryl Holland avait fait de sorte que son cheval conserve suffisamment de réserves pour repousser l’attaque de Lord Al. King’s Soldier, qui retrouvait son parcours de prédilection, prit la troisième place devant Mediterranean Man, qui réalisa une bonne fin de course après avoir marqué un temps d’arrêt au départ.
3: Un troisième favori qui passe la ligne d’arrivée en vainqueur avec New Star qui permet à Derreck David de renouer avec le succès, lui qui était retourné bredouille la semaine dernière. New Star donna une fois encore des sueurs froides à ses partisans. Il ne prit pas un bon départ et dut être sollicité pour recoller au peloton. Puis, on vit qu’il dut être constamment niggled dans le parcours pour rester dans le bon tempo. À l’avant, si Urbi Et Orbi pensait pouvoir prendre la tête des opérations, il fut surpris par Spin A Coin. Au fait, ce dernier était tellement facile que Jeanot Bardottier laissa Urbi Et Orbi courir à son rythme. Siddarth suivait de près tout comme Why Worry. La position de ce dernier nous inquiétait car il était à l’intérieur. Ces deux chevaux furent gênés par Urbi Et Orbi aux 1300m et Jeanot Bardottier écopa d’une amende de Rs 25 000. Cinchona était en dehors, Lion’s Print, lui, plus en retrait que prévu et il ne précédait que Monsieurnando. Spin A Coin s’étendit bien à l’avant et il était tellement facilement qu’on se dit qu’il pourrait aller jusqu’au bout de la ligne droite. New Star fut placé en troisième épaisseur pour commencer son attaque. Urbi Et Orbi accéléra franchement dans le dernier virage pour mettre le nez à la fenêtre. New Star s’amena à l’extérieur et Derreck David dut s’employer à fond avant que sa monture ne se détachât dans les derniers mètres. Cinchona prit la troisième place. Notons que Monsieurnando saigna.
4: Patrick Merven qui atteint le chiffre 300, c’est la principale leçon qu’on tire à l’issue de la quatrième course. Prince Of Wings qui double la mise, c’est aussi la satisfaction du côté de l’entourage du cheval. Patrick Merven a donc eu raison d’aligner son cheval dans une valeur où il était déclassé et Prince Of Wings sut aller chercher le petit plus pour prendre la mesure de Papa ,Joe qui confirmait ses bons débuts. De la course, on dira qu’Indaba My Children n’eut pas les coudées franches quand il eut à en débattre avec Freedom. Ce dernier n’eut pas vraiment le temps de souffler que Constellation s’amena à son tour. Le favori Acapella s’était rapproché. Prince Of Wings attendait de trouver une ouverture. La ligne droite fut bien animée. Papa Joe fut toutefois débordé par Prince Of Wings, qui versa à l’intérieur. Constellation continua sur le même rythme et put résister au retour de Gameloft pour la troisième place. Acapella fut décevant, ne précédant que Piquet. À noter que l’assistant-entraîneur Gopal Gujadhur s’interrogea sur la monte de Darryl Holland (Freedom) et, questionné par les RS, les explications du Britannique furent notées.
5: Et deux pour Derreck David et Gilbert Rousset avec Max Rapax, qui ne fit pas dans la dentelle lors de sa tentative à un niveau supérieur. Le pari pouvait être osé, mais la bonne forme du cheval et son handicap raisonnable firent qu’il put renverser la situation en sa faveur. Gilbert Rousset possédait les meilleures cartes car il avait aussi aligné Aspen Emperor. Ce dernier avait beaucoup de supporters et il était prévu qu’il soit seul en tête. Dans la première partie de la course, Counts Rocket essaya de contrarier Aspen Emperor, mais ne put soutenir la comparaison. Max Rapax fit travailler Gida avant de le laisser prendre la foulée du meneur. Les deux autres bons finisseurs du lot, Carson City et Castle, occupaient les derniers rangs. Aspen Emperor imposa un bon rythme à la course. Il fut néanmoins attaqué par Gida avant le dernier virage. Max Rapax était présent mais ne donnait pas l’impression de pouvoir l’emporter. Derreck David prit l’option de passer entre Aspen Emperor et Gida. Max Rapax trouva un nouveau souffle et laissa ses adversaires sur place pour l’emporter facilement de deux longueurs. Bay Of Bengal termina sur une bonne note pour dominer Carson City pour la troisième place. Castle fut une fois encore décevant. Aspen Emperor, lui, termina dernier.
7: On attendait Ted Basset, mais ce fut Darryl Holland qui se signala pour son doublé de la journée avec Catwalk Model. Une course tranquille pour le Britannique qui parvint à prendre la foulée du meneur Hunting Time. Ted Bassait était en quatrième position, mais assez loin des chevaux de tête. Il était même précédé par Wonderlaine. Le meneur imposa un rythme modéré pour s’appuyer sur un bon sprint dans l’emballage final. S’il est vrai que Ted Basset se rapprocha à 400m de l’arrivée, il était encore loin de la tête de la course. On regarda en direction Catwalk Model et on vit que Darryl Holland n’avait pas encore bougé dans le dernier virage. Et quand il demanda à sa monture d’accélérer, celle-ci répondit admirablement pour l’emporter détaché de Wonderlaine. Ted Basset ne termina que cinquième, à plus de cinq longueurs du vainqueur qui venait d’ouvrir son palmarès au Champ de Mars. Il fut constaté que le gris de Ricky Maingard souffrait de ses postérieurs après la course.
8: La dernière épreuve permit à Imran Chisty de remporter sa troisième course pour le compte de Rameshwar Gujadhur. L’Indien réalisa une course tactique avec Ice Trigger pour réaliser le bout en bout. Plus rapide au départ que Dunraven, il imposa un bon rythme dans les premiers 400m avant d’endormir ses adversaires en tête de montée. Il demanda à sa monture d’accélérer au Tombeau Malartic pour parcourir le dernier kilomètre en un peu plus d’une minute. Beautiful Bhutan, qui avait suivi de plus près cette fois, essaya bien de revenir, mais fut relégué à plus d’une longueur. Kowloon Bay, deuxième durant le parcours, s’accrocha à la troisième place devant Dunraven.