Après une petite journée, Gilbert Rousset a remis les turbines en marche hier en s’offrant un nouveau triplé. Ce succès lui permet de se rapprocher du leader, Ramapatee Gujadhur, qui s’est contenté de quelques accessits seulement. Désormais Rs 635 000 les séparent. Dereck David, celui qui a piloté les trois gagnants de son établissement, en a profité pour accentuer son avance sur Bardottier. Avec 35 victoires, il compte 10 longueurs d’avance sur le cavalier mauricien qui est passé au rouge au niveau des demerit points. Après deux mois d’absence, Darryl Holland a démontré qu’il a retrouvé tous ses automatismes en s’offrant un doublé. Mark Neisius s’est signalé sur Prince Of Wings, tandis que Imran Chisty s’est illustré à l’issue d’un parcours en or dans l’épreuve de clôture. Niven Marday fut le seul Mauricien à inscrire son nom au tableau des vainqueurs. Il s’imposa sur Kentucky Bluegrass dans l’épreuve d’ouverture marquée par plusieurs incidents au départ.
Il était difficile de désigner un gagnant dans l’épreuve principale disputée sur 1400m pour les chevaux possédant un Rating de 50 ou plus. Si Ryder Cup était le favori chez les bookies, des bruits favorables couraient sur Streetbouncer, Zhan Hu, Abington ou encore Silver Bluff. Souvent affiché comme favori, Recall To Life était cette fois délaissé, d’autant qu’il avait hérité d’une ligne extérieure. Ce handicap, il le surmonta finalement assez facilement pour se placer à la corde dans le dos de Desert Sheik, qui suivait Abington, lui-même derrière le meneur Terminator. Il était ainsi le quatrième à la corde, car les autres évoluaient en épaisseur avec Zhan Hu, Weiland et Kalinago étant les premiers à hérité d’un parcour compliqué en épaisseur. Silver Bluff fut également contraint de déboiter dans la descente pour se retrouver à l’extérieur de deux chevaux. Et lorsqu’on sait que les false rails étaient placés à 2M50, on savait que leur tâche allait être compliquée.
Malgré la progression de Zhan Hu en épaisseur, Streetbouncer ne fut pas sorti de son pas. Kalinago était celui qui hérita du meilleur parcours et lorsque l’ouverture d’ouvrit à la corde à l’entrée de la ligne droite, la victoire parraissait à sa portée. Hoolash se démena comme un beau diable afin de conserver l’avantage sur Streetbouncer, mais il se désunit. Ryder Cup et Abington furent les premiers à émerger, mais la monture de Bussunt ne fut pas en mesure de prolonger son effort jusqu’au bout. Ryder Cup versa, lui, à l’intérieur refermant le passage promis à Recall To Life. David réagit promptement et dirigea sa monture à l’exérieur. Rye Joorawon eut moins de chance, car le mouvement de Ryder Cup lui coupa la route à 100m du but alors qu’il se rapprochait vivement à son intérieur. Jeanot Bardottier fut trouvé coupable de monte négligeante et il écopa d’une suspension d’une semaine assortie d’une amende de Rs 25 000. Cette nouvelle sanction place le jockey de Ramapatee Gujadhur dans le rouge au niveau des demerit points. Il risque ainsi de se retrouver sur la touche pendant un bout de temps. Recall To Life profita, lui, du boulevard et des malheurs de Desert Sheik pour transpercer le peloton et enregistrer sa deuxième victoire sur notre turf.
Class record pour New Star
Si les 100m additionnels étaient à son avantage, on considérait que les 1600m ne sont pas forcément le parcours de prédilection de New Star. Cet alezan de 5 ans le confirma en quelque sorte puisque ce n’est que dans les derniers 100 mètres qu’il prit son envol. On s’attendait à voir Lion’s Print ou Urbi Et Orbi aux avants postes, mais le premier nommé ne démontra pas son bon pas initial, tandis que le représentant de Ramapatee Gujadhur trouva plus rapide que lui en Spin A Coin, qui avait déjà employé cette tactique dans le passé. Seul en tête, on pensait que Mark Neisius allait prendre le soin d’imprimer un rythme modéré, mais il laissa filer sa monture, qui imprima une allure régulière pour compter un peu plus de deux longueurs sur son plus proche poursuivant. Du reste, le peloton était déjà étiré au Tombeau Malartic. Cela servit les desseins du futur gagnant, qui a démontré son efficacité sur 1850m. David déboita sa monture dans la descente lorsque le meneur réduisit l’allure. Lorsque Urbi Et Orbi démarra dans la dernière courbe, on pensait qu’il pourrait résister à New Star, qui abusa de la largeur de la piste. Mais lorsque David changea sa cravache de main, New Star accéléra à nouveau et bien que versant à l’intérieur, il prit facilement la mesure d’Urbi Et Orbi. New Star boucla les 1600m en 1.38.82, améliorant le class record de Makes Me Wonder par 8/100. A noter que Monsieurnando saigna en course, tandis que Why Worry rentra à l’écurie avec une boiterie. Après cette épreuve, les RS enquêtèrent sur un incident intervenant peu après le premier passage du but où Why Worry dut être repris lorsque Urbi Et Orbi se rabattit à la corde alors qu’il n’y avait pas assez d’espace. Siddharth qui qui svait, dut être repris également. Jeanot Bardottier plaida coupable sous la règle 160 A (e) et il écopa d’une amende de Rs 25 000.
David remit ça sur Max Rapax, qui en profita pour enregistrer sa troisième victoire consécutive sur 1500m et sa quatrième de la saison. A l’occasion de bai de 5 ans montait nettement de classe, mais il n’affrontait qu’un récent vainqueur, Carson City, qui était également aligné dans une valeur supérieure. Son principal adversaire du jour annoncé n’était autre qu’Aspen Emperor, qui s’était fait de nombreux partisans. Lorsque Teeha prit les choses en main, on le voyait capable de réussir un nouveau start to finish, mais dans la dernière courbe il était déjà dominé par Gida. Le deuxième représentant de Patrick Merven fit figure de vainqueur à un certain moment, mais dès que David demanda un nouvel effort à Max Rapax, ce dernier changea promptement de vitesse pour prendre l’avantage avant de déposer ses rivaux.
La 300e de Patrick Merven
Convaincant vainqueur à sa dernière sortie au terme d’un joli finish sous la conduite de Swapneal Rama, Prince Of Wings a remis ça hier, piloté par Mark Neisius. Le vainqueur fut aidé par le train rapide, d’abord par la lutte entre Freedom et Indaba My Children, puis par l’attaque prématurée de Constellation dans la descente. D’ailleurs on comprend mal pourquoi la doublure de Patrick Merven été lancée aussi tôt alors que tous savent que Constellation est plus efficace dans l’emballage final lorsqu’il n’est pas bousculé ou sorti de son pas. Coincidence ou pas, cette manoeuvre favorisa les desseins de son compagnon d’entraînement, l’attentiste Prince Of Wings, mais ne suscita aucune interrogation de la part des commissaires qui enquêtèrent sur la tactique de Holland sur Freedom après la plainte de Gopal Gujadhur, non sans avoir fait comprendre à l’acting trainer de Indaba My Children avant l’enquête that the ride of jockey Holland was also of a concern to them. Cependant, aucune action ne fut prise contre Holland dont les explications furent notées. David se laissa prendre au piège en prenant le dos de Constellation. Papa Joe dut, lui, attendre la fin des false rails avant de pouvoir lancer Papa Joe à la corde. On eut droit à une belle empoignade entre Neisius et Goomany, mais c’est le premier nommé qui eut le dernier mot pour offrir à Patrick Merven la 300e victoire de sa carrière.
Le départ de l’épreuve d’ouverture, réservée aux apperntis mauriciens, fut marqué par deux incidents. Le premier concernait High Accolade, qui s’élança avec plusieurs longueurs de retard. Après enquête, il fut établi que le représentant de Patrick Merven n’était pas en position de s’élancer avec le reste du champ. Il fut donc déclaré non-partant. Les mises sur ce cheval furent docn remboursées, tandis que les gains sur le vainqueur chez les bookmakers furent frappés d’une déduction de 7 sous par roupie. S’agissant de l’apprenti Oogur, il a été informé qu’il n’a pas le niveau requis, les commissaires se basant sans doute sur sa monte à partir des 600m où son cheval abusa de la largeur de la piste ou encore de sa prestation en début de ligne droite. Il a été avisé qu’il devra parfaire sa technique sur le cheval méchanique et qu’il ne sera autorisé à monter en course qu’après avoir montré des progrès. L’autre incident impliqua un handler. Len effet, le départ fut donné alors que ce dernier s’extirpait des stalles après avoir fait entrer Tobeastar, dont la porte arrière de sa stalle était toujours ouverte au départ. Le handler, Ravi Rawa, tenta de se mettre sur le côté, mais il fut percuté par Brandewyn et Kentucky Bluegrass. Une enquête se tiendra mardi matin afin de situer les responsabilités dans cet incident. Ravi Rawa fut, lui, suspendu pour le reste de la journée et remplacé par Sébastien Poupard. Pour revenir au résultat de la course, la logique fut respectée la victoire du favori Kentucky Bluegrass qui fut piloté par l’apprenti le plus expérimenté du lot, en l’occurrence, Niven Marday, qui comptait déjà 17 victoire au compteur mauricien. Du reste, il ne bénéficiait que de 2kg de remise contrairement à la plupart des autres qui avaient une décharge de 4kg. Bien que lancé en épaisseur dans la dernière courbe, le représentant d’Alain Perdrau termina le plus fort pour reprendre Parkwood et Teamog.
Retour victorieux de Holland
Darryl Holland n’a pas raté le coche pour son retour en compétition après deux mois, confirmant qu’il s’était remis de sa blessure. Le Britannique fit mouche dès sa première monte sur Adi Star, qui ne fit que confirmer son étendard de favori. Si Lord Al et Captains Bounty se montrèrent les plus rapides, le représentant de Vincent Allet, profita de sa deuxième ligne et d’un meilleur départ que King’s Soldier à son intérieur pour s’emparer de la position tête et corde. Man Of His Word tenta de lui disputer le commandement, mais Adi Star conserva son avantage. On croyait d’abord assister à un coupe gorge, mais le futur gagnant se montra plus détendu avec la présence d’un adversaire sur son flanc. Lord Al refit son retard dans le dernier virage et fit illusion lorsqu’il fut lancé à l’extérieur d’Adi Star, mais dès que Holland se mit en évidence, sa monture sortit un joli coup de reins pour repartir et repousser cet assaut jusqu’au bout.
Holland doubla la mise sur Catwalk Model, facile vainqueur dans un lot peu compétitif. Malgre le port du Montey Roberts Blanket, le représentant de Vincent Allet prit un départ quelconque et il dut être sollicité afin de trouver une place au sein du peloton de tête, soit sur l’arrière main du meneur dans la première moitié du parcours avant de se placer à la corde devant Wonderlaine. Ted Bassett fut le premier à passer à l’attaque, mais il ne le fit pas au meilleur moment, car en même temps le meneur durcissait le rythme. Holland se montra plus patient et ne déboita sa monture que dans la dernière courbe. L’issue ne faisait déjà plus de doute. Si Catwalk Model s’imposa avec une bonne marge, il est certain que Wonderlaine aurait pu terminer plus près s’il n’avait pas été repris à l’extérieur dans la ligne droite après que Hunting Time eut versé à l’intérieur. En fait, Wonderlaine aurait pu prolonger son effort à la corde, mais en jetant un coup d’oeil à l’arrière, l’apprenti Oodith aperçu No Prisoners, qui s’amenait à la corde, et il préféra rediriger sa monture vers l’extérieur.
L’épreuve de clôture fut la réplique quasi-exacte de celle de la vingt-troisième journée, qui avait vu la victoire d’Eastward Bound from pillar to post sous la conduite d’Imran Chisty. Les commissaires avaient eu vent des bruits favorables à ce sujet et ils avaient convoqué les jockeys avant cette épreuve afin de leur informer que leurs montes seraient suivies de très près. Il semblerait que cette mise en garde soit tombée dans l’oreille d’un sourd, car ce fut la course d’un seul cheval en l’occurrence, Ice Trigger, qui réalisa le bout en bout avec Imran Chisty en selle. Tout comme avec Eastward Bound, le meneur eut le loisir de réduire l’allure à sa guise. Le train fut tellement lent que dans la première montée plusieurs chevaux se montrèrent ardents. A ce stade de la course, on pensait que Dunraven serait tenté de contourner le meneur vu qu’il avait enlevé son unique victoire mauricienne en dictant le train, mais Holland ne broncha pas, préférant suivre à l’extérieur de Kowloon Bay, confié à Swapneal Rama en remplacement de Derreck David, forfait après sa victoire sur Recall To Life. Lorsque Ice Trigger lança le sprint au poteau des 600m, il était évident que les chances des chevaux se trouvant au sein du deuxième peloton mené par La Foce, étaient quasi réduites à néant. Ice Trigger aborda la ligne droite finale avec de solides prétentions et, en dépit du fait que Chisty eut perdu sa cravache, il maintint le rythme pour résister au timide retour de Beautiful Bhutan. Darryl Holland nous laissa également sur notre faim dans la ligne droite où son style était d’une différence frappante de celui sur Catwalk Model.