LA BASSE TROPICALE : Le duo derrière Soul Sok Séga

L’un est disquaire et l’autre est collectionneur de 45-tours. Natty Hô et Konsöle forment le duo La Basse Tropicale. Une équipe qui a eu la merveilleuse idée de sortir Soul Sok Séga, une compilation de ségas mauriciens des années 70, qui a connu un succès fulgurant. Ils nous parlent de cette compilation et de leurs projets.
La sortie de la compilation Soul Sok Séga découle d’une rencontre entre deux mélomanes partageant les mêmes goûts musicaux. “Quand nous nous sommes rencontrés, nous avons été surpris de découvrir que nous avions les mêmes disques de séga. Nous avons découvert que nous aimions les ségas mauriciens des années 70. C’est une période où le rock, le funk et le style psychédélique ont influencé la façon de jouer des musiciens. On s’est dit qu’on pourrait sortir une compilation.” Ils approchent le prestigieux label britannique Strut Records, avide de sons différents, et leur projet est accepté. “Tout est allé très vite. Nous leur avons envoyé une proposition et le disque est sorti à peine neuf mois après.”
Dès sa sortie, le disque a connu un succès fulgurant auprès du public. En quelques semaines, tout le stock était écoulé. “Ça s’est vendu très vite. Ils ont dû faire une réédition pour répondre à l’appel du public”, confie Konsöle.

Sélection vite validée.
Soul Sok Séga comprend vingt morceaux sortis entre 1973 et 1979. Cette compilation a paru en plusieurs formats : en CD, en streaming, en MP3, et même en vinyle, pour le plus grand bonheur des collectionneurs. On y retrouve des titres comme Mademoiselle de Jean-Claude Gaspard, La vie en badinage de Marie Josée et Roger Clency, Bonom Chinois de Claudio Veeraragoo, Mo mari fini allé de Catherine Velienne, Zenfant misère de John Kenneth Nelson, Eliza de Georgie Joe, L’amour artificiel de Coulouce ou encore Coco mamzelle de Yoyo.
Ces morceaux sont issus de leurs collections respectives. “Cela n’a pas été dur de faire un choix. Nous avons choisi les morceaux qu’on aimait le plus. Le choix s’est fait à la manière d’une sélection de DJ pour les gens qui aiment danser sur des morceaux originaux. Le label a très vite validé la sélection, tout le monde était d’accord. C’est pour ça que c’est allé si vite.”
Afin de s’assurer que les artistes concernés touchent leur part pour les droits de diffusion, le duo a préféré ne pas passer par une société de droits d’auteur. “On a travaillé sur place avec le producteur Percy Yip Tong. Il a produit Kaya ou encore Michel Legris. Il rêvait d’une compilation sur la musique mauricienne de ces années-là depuis très longtemps. Il a d’ailleurs rédigé les textes que vous trouverez sur la pochette de la compilation.”
Fort du succès de Soul Sok Séga, le duo sortira très prochainement une compilation de maloyas. “Ce sera un disque réalisé dans le même esprit que Soul Sok Séga. On espère qu’il aura le même succès.”