POËMA ZÉPHIR

Issue d’une famille très très nombreuse, la mouche VeyTou se donne à fond pour perpétuer ses valeurs ancestrales. Dès son plus jeune âge, elle a été formée afin de porter très haut le drapeau des VeyTou.

Elle commence tout doucement par les mises en écoute de conversations croustillantes auxquelles elle n’est même pas conviée, suivi d’ateliers de travail mettant en pratique son talent à fournir son opinion sans qu’on lui demande.

Viennent ensuite les petits devoirs journaliers qui visent à augmenter ses capacités d’observation panoramique, allouées uniquement à ceux de son espèce, en veillant chaque fait et geste de sa communauté sur Facebook. Tout cela assaisonné de ‘like’ et de commentaires hypocrites sur les publications de ceux qu’elle ne tient pas pour autant dans son petit cœur d’insecte assoiffé de ragots.

Cependant, il faut mettre la barre très haut pour pouvoir figurer parmi les VeyTou les plus populaires de sa lignée. Débute alors un travail intensif et minutieux où la mouche VeyTou met tout en œuvre pour dénicher la moindre petite info qui pourra enflammer son quotidien.

Tout le monde y passe : le camion de livraison qui s’est arrêté au coin de la rue, les « taches de rousseur » dans le cou de la collègue du département d’à côté, la petite voisine prise en flagrant délit de flirt sous les arcades, la belle-sœur au décolleté qui fait chavirer hommes, femmes et enfants, le ventre de la copine qui a étrangement enflé ou le pote qui a posté un selfie avec un « ami » sur Instagram. Tout un lot de commérages qui rendront sa vie encore plus pétillante que jamais.

Ça lui arrive notamment de survoler des discussions beaucoup plus « sérieuses » où elle doit arborer son côté intello. Mais souvent, hélas, la mouche VeyTou se fait piquer par des guêpes furieusement hautaines qui n’aiment pas qu’elle vienne piétiner leurs plates-bandes politiques ou sociales avec ses gambettes velues d’amateur. Si au moins elle était une mouche Tsé-Tsé ! Alors elle évite de trop fréquenter les forums de débats ou les émissions radiophoniques de peur de se faire lyncher sur des sujets qu’elle ne maîtrise pas assez. Donc, elle se contente de dénicher d’autres casse-croûte où elle pourra poser ses petites pattes remplies de mer…credi !

Chose difficile, car il y a toujours des mains et des tapettes qui s’abattent sur elle pour l’empêcher de contaminer leurs aliments de sa promiscuité de mouche VeyTou. Prend garde à toi mouche VeyTou ! Les gens n’aiment pas les spécimens qui virevoltent autour d’eux sans raison. Occupe-toi plutôt de tes asticots et profite de ta petite vie si éphémère !