L'Ordre de la Cour commerciale en suspens jusqu'au 5 avril

INFINITY BPO - Erreur sur chèque à ordre…

L'ordre de la Cour commerciale concernant la publication d'un avis de presse dans deux quotidiens et la Government Gazette afin de pouvoir convoquer un Creditors' Meeting restera en suspens jusqu'au mardi 5 avril, nous a affirmé hier le Provisional Liquidator, Roger Boodhna. Le Creditors' Meeting ne pourra donc pas être convoqué avant le 24 avril.

La mairie de Quatre-Bornes, qui a obtenu gain de cause dans le winding-up rendu par la Cour commerciale, réclamant Rs 5 153 000 à Infinity BPO pour des taxes immobilières non payées, n'a pas encore fait le nécessaire pour assurer les frais préliminaires pour la publication des avis de presse, selon les dispositions légales. Par conséquent, M. Boodhna se dit dans l'impossibilité de convoquer un Creditors' Meeting avant le 24 avril.

" Compte tenu de l'angoisse des employés d'Infinity BPO, j'ai écrit une lettre à la Mauritius Revenue Authority (MRA) et au Registrar General, leur demandant de m'informer des montants que leur doit la compagnie au plus vite ", indique Roger Boodhna. Selon les dispositions de l'Insolvency Act, sur la liste des créanciers, l'État figure en premier. La MRA se trouve en première position pour le paiement de la TVA, impôts et autres taxes, suivi du Registrar General, classé en deuxième position pour le paiement des duties. Les mairies arrivent en troisième position pour le paiement de la taxe immobilière, et les employés en quatrième position.

" De ce fait, les organismes de l'État, dont la MRA, ont un délai de trois mois pour faire des réclamations. D'où ma démarche expresse auprès de la MRA et au Registrar General leur demandant de m'informer si Infinity leur doit de l'argent et de m'indiquer les montants dus le cas échéant ", déclare le Provisional Liquidator.

Lors du winding-up rendu par la Cour commerciale, mercredi, il a été établi qu'Infinity BPO ne dispose que de deux voitures de la compagnie Leal et que ses dettes envers des compagnies étrangères se chiffrent à 20 M. Le 16 janvier 2011, la mairie de Quatre-Bornes a logé une action en Cour commerciale, réclamant Rs 5 153 000 à Infinity BPO pour des taxes immobilières non payées.

Lors de la séance de mercredi dernier, le Senior Counsel d'Infinity BPO, Me Gavin Glover, a déclaré au juge que celle-ci est dans l'incapacité de payer ses dettes. D'où la motion de Me Renuka Brigemohun, avouée de la mairie de Quatre-Bornes, réclamant que l'entreprise soit mise en liquidation. Le juge Lam Shang Leen a agréé à cette demande.

Par ailleurs, lors de la réunion élargie avec la participation du Provisional Liquidator au ministère du Travail, mercredi dernier, il a été mentionné que les dettes d'Infinity envers la SIC sont de Rs 1,5 M.

" Quand le juge Lam Shang Leen émet l'ordre de liquidation, cela implique que la mairie de Quatre-Bornes doit payer les frais préliminaires, qu'elle récupérera en premier. La loi m'impose de publier des avis de presse en vue de pouvoir convoquer une réunion avec tous les créanciers ", indique Roger Boodhna. Il souligne que la mairie de Quatre-Bornes n'a pas fait le nécessaire pour payer les frais de publication, ni jeudi ni vendredi. " Alors que la caisse de la Cour suprême ferme à 14 h 30, un préposé de la mairie de Quatre-Bornes s'est présenté à moi à 14 h 15 avec un chèque tiré à l'ordre de Government of Mauritius. Or, ce chèque devait être tiré à l'ordre d'Infinity BPO Ltd in Liquidation. J'ai été contraint de le renvoyer avec son chèque. Il reviendra mardi 5 avril. Ainsi, l'ordre de la Cour industrielle restera en suspens jusqu'au 5 avril ". Compte tenu des procédures, le Creditors' Meeting ne pourra donc être convoqué avant le 24 avril.