La compagnie Hing Tse Investment Co Ltd, qui opère plusieurs maisons de jeux, conteste la décision de la Gambling Regulatory Authority (GRA) et de la police des jeux de procéder à la saisie de ses Limited Payout Machines (LPMs) dans ses boîtes situées à Port-Louis, Montagne Longue et Curepipe.

Dans le document juré en  en Cour suprême, elle pointe du doigt le permis obtenu par SMS Pariaz de la GRA pour opérer des LPMs sans qu’il y ait eu de vérification sur le site en question, soit au 4 Ratsitatane St, Stanley, Rose-Hill.

Selon les affirmations de cette compagnie, la réponse fournie par le Premier ministre au Parlement le 15 mai dernier au sujet des licences octroyées par la GRA depuis 2017 comporte des ambiguïtés.

Pravind Jugnauth a fait circuler une liste sur laquelle figurent neuf permis à des “existing operators”. Le dernier de cette liste est SMS Pariaz Ltd, situé à 4 Ratsitatane Street, Stanley, Rose-Hill, et qui aurait obtenu de la GRA un permis de “Limited Payout Machine Operator”. Or, selon l’affidavit juré par Hing Tse Investment Co Ltd, «… the place of operation had no machines on site and it is to my knowledge that the machines had not yet entered Mauritius so that the question is:- how could the Respondent (GRA) have certified that these machines were compliant. This too has been reported to ICAC… ».

« La GRA aurait semble-t-il gratifié SMS Pariaz Ltd d’une licence LPM sans aucune vérification. On exige lors de l’application de cette licence qu’une liste de vos machines avec les détails sur leurs spécificités soit soumise, y compris les numéros de série ou encore les certificats du manufacturier. Les officiels de la GRA doivent visiter les lieux et inspecter les machines en question avant de soumettre leurs recommandations au Board qui approuve ou rejette la demande en question. Mais il n’y a même pas de Limited Payout Machines à 4 Ratsitatane St, à Rose-Hill » laisse entendre une source.

Selon Hing Tse Investment Co Ltd, la GRA aurait « whilst acting arbitrarily, unfairly and unjustly and in discriminatory manner towards the Applicant, has issued Amusement Machine Operator licences to operators allegedly operating 320 amusement machines when in fact and in truth the said amusement machines are gambling machines like LPM ». L’attention de  l’ICAC a été aussi attirée sur cet aspect.