Mercia Andrews, du People’s Dialogue Network, regroupant des organisations civiles de l’Afrique australe et de l’Amérique latine, était récemment à Maurice pour une conférence sur le changement climatique. Dans l’entretien qu’elle a accordé au Mauricien, elle parle de la nécessité de disséminer l’information, afin que chaque citoyen soit conscient des dangers et adopte de nouvelles habitudes. Elle aborde également la vulnérabilité du continent et la nécessité de se regrouper. De même, elle fait un plaidoyer pour une meilleure utilisation des terres dans un contexte de sécurité alimentaire. Elle se demande pourquoi consacrer autant de terres aux cultures générant des revenus (cash crops), alors que les gens n’ont pas à manger.
Qu’est-ce que le People’s Dialogue Network ?
Il s’agit d’une plateforme de coopération Sud-Sud, soit, entre les pays de l’Afrique australe et ceux de l’Amérique latine. Nous oeuvrons en faveur d’un nouveau modèle économique basé sur l’approche participative et démocratique. Dans ce contexte, nous avons des Rural Women Assemblies dans différents pays d’Afrique qui aident à faire entendre la voix des femmes sur des débats importants. Nos trois axes d’intervention sont la terre et la sécurité alimentaire, l’écologie et la démocratie en Afrique.