Farouk Chummun, 65 ans, a été froidement tué aux alentours de 5h20 ce samedi 3 novembre à Quatre-Bornes.

A la Rue Ollier, chez les Chummun c’est la consternation. Personne ne comprend comment Farouk Chummun, « un homme sans histoires » a pu être « égorgé avec une telle barbarie ».

Le sexagénaire, qui est un chauffeur de taxi, était, comme à son habitude, allé à la mosquée le matin. Après quoi il serait rentré chez lui. Sa soeur cadette explique que Farouk serait sorti une nouvelle fois pour aller s’acheter des cigarettes.

C’est le fils de Farouk Chummun qui, ne voyant pas son père retourner, est allé à sa recherche. Dans un premier temps, le trentenaire s’est rendu chez un oncle qui lui a indiqué qu’il ne savait pas où se trouvait la victime.

Le fils s’est rendu un peu plus loin dans l’entrée familiale. C’est là qu’il a découvert le corps sans vie de son père gisant derrière une voiture en stationnement. Il a d’abord pensé que son père avait fait un malaise. Mais les traces de sang ainsi que la blessure relevée au cou lui font comprendre que le sexagénaire a été victime d’une agression.

Farouk Chummun était le père de deux enfants et avait cinq petits enfants.

La police n’écarte pas la thèse de foul-play car la victime porte de graves blessures au cou. Les membres du SOCO et la police de la localité ont été mandés sur place. Le corps a été transporté à l’hôpital Victoria à des fins d’autopsie.

L’enquête est menée par la CID de Quatre-Bornes.