Depuis plus d’une année Michael Glover ne s’est pas confié à un journal. Surtout depuis qu’il a décidé de quitter son poste de Chief Executive Officer du Trust Fund For Excellence in Sports (TFES). Après quelques échanges et une longue discussion, l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, qui fut aussi CEO du COJI en 2003 a accepté de répondre aux questions de Week-End. Un exercice haut en couleur où Michael Glover continue de cultiver son goût pour le sport mauricien malgré sa retraite. A la vérité et selon ses propos, Michael Glover n’est pas homme à s’accorder une retraite reposante. Il annonce un projet pour moderniser le sport mauricien et estime que : «Les Jeux des Îles de 2019 seront les Jeux les plus faciles à gagner et à organiser.»
Vous avez quitté vos fonctions de Chief Executive du TFES depuis aout 2016 et depuis on a très peu entendu parler de vous. Doit-on comprendre que Michael Glover s’offre une retraite en douceur?
Par expérience, j’ai appris qu’il ne fallait pas réagir à chaud, d’où mon silence ….. temporaire.
 
Donc vous n’êtes pas à la retraite dans le vrai sens du terme?
Pas du tout. J’ai été toujours actif dans ma vie, il n’y a aucune raison que je change.
 
Comment vivez vous le fait d’être un peu loin du monde sportif mauricien ? Avez-vous gardé contact avec certaines personnes?
Le monde sportif mauricien et moi c’est une très longue histoire. Je suis toujours très proche du monde sportif mauricien et je garde un contact permanent avec des gens du sport. D’ailleurs nous travaillons sur un projet de modernisation du sport mauricien en vue des élections générales de 2019…
 
… mais c’est une confidence importante. Peut-on en savoir plus Michael Glover?C’est encore au stade de projet. Des amis à moi apportent leur contribution et vous en saurez plus en temps et lieu.
Un projet pour la modernisation du sport mauricien, peut-on déjà déduire qu’actuellement vous être d’avis que le sport à Maurice fonctionne de façon archaïque?
Je vais vous répondre par une question: qu’est-ce-qui qui a vraiment changé dans le ministère des Sports et des fédérations depuis 20 ans? Pas grand chose je pense. Donc vous avez votre réponse. J’espère que notre projet apportera le changement que mérite le sport mauricien.