La Fédération mauricienne de natation (FMN) organisera à partir de ce mercredi et ce jusqu’à samedi, les Championnats d’Afrique de la CANA zone 4 prévus à la piscine de Serge Alfred à Beau-Bassin. Une compétition qui réunira plus de 200 nageurs venus de 10 pays africains, à savoir l’Angola, le Botswana, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, les Seychelles, l’Afrique du Sud, la Zambie, le Zimbabwe  et de Maurice. Pour cette compétition, la FMM fera confiance à une équipe de 28 nageurs et non 40 comme décidé initialement. Une équipe qui aura en chef de fil Bradley Vincent et autres Mathieu Marquet.
La sélection a été établie en se basant sur les performances réalisées aux championnats d’Afrique de l’année dernière en Angola et aussi de la Long Course Meet 1,2 et 3 comptant pour les championnats nationaux de Maurice. De là, des minimas ont été établis où 16 garçons et 12 filles uniquement ont réussi à les faire. En diminuant le nombre de représentant mauricien, c’est un signal fort que la FMN envoie, avance Idriss Sufraz, entraîneur national de la sélection mauricienne. « Nous avons voulu envoyer un message comme quoi il faut travailler dur pour intégrer la sélection de Maurice de natation. Les prochains Jeux des Îles de l’océan Indien étant prévus en terre mauricienne de 2019, les nageurs sauront maintenant quoi faire pour qu’ils soient de la partie. »
Celui-ci dirige les entraînements en attendant la venue de l’Australien Ben Hiddlestone, le nouveau Directeur technique national (DTN) dont l’arrivée est prévue pour aujourd’hui. «  En attendant qu’il prenne officiellement ses fonctions, on ne reste pas les bras croisés. L’équipe s’entraîne 11 fois par semaine avec des différents créneaux d’entraînement. En ce moment, nous mettons beaucoup plus d’emphase sur le mental, on peaufine également les départs et les finishes », fait ressortir Idriss Sufraz.
À seulement trois jours de la compétition, les préparatifs battent leur plein. Mais certains estiment que cela aurait été préférable, voire  avantageux pour Maurice si les exercices de sélection pouvaient se faire avant. « Ce n’est qu’à quelques jours avant des championnats que la liste des nageurs nous a été dévoilée et on ne sait même pas dans quelle épreuve on sera aligné. Si plutôt on l’avait su, la préparation aurait été encore meilleure », laisse-t-on entendre dans le coin des nageurs. En tout cas, mieux vaut tard que jamais.
Les représentants mauriciens savent qu’ils auront fort à faire face à la crème des nageurs africains. Et ce n’est pas Oliver Ah Ching dont les spécialités sont les 50 et 100 m brasse qui nous dira le contraire. « On doit définitivement s’attendre à un niveau très élevé. On va être plusieurs à se disputer la victoire. Par contre dans les championnats nationaux de Maurice on n’est pas plus de deux à être compétitifs. »
 
De son côté, Marquet dont les épreuves de prédilections sont les 100 et 200 m nage libre dit qu’il est en bonne forme pour la compétition. « Je me sens très bien. J’ai diminué le volume de mes entraînements pour gagner en qualité. Mais il y a encore des détails que je dois revoir, notamment mes virages lors desquels je perds pratiquement quelques secondes. » Vu l’importance de ce rendez-vous sportif dont l’organisation est évaluée à Rs 2, 5M, rien n’est laissé au hasard pour que le succès soit retentissant. Ainsi, le tableau d’affichage défectueux de la piscine  Serge Alfred est en train d’être réparé et sera prêt dans les jours qui viennent. D’autres installations et rénovations se poursuivent également.
Les sélectionnés
Garçons : Bradley Vincent, Mathieu Marquet, Oliver Ah Ching, Ryano Fortune, Jonathan Chung Yee, Warren Hau Kim Fong, Grégory Anodin, Kushen Govinden, Wayne Hau Kim Fong, Ovesh Purahoo, Varen Lutchmanen, Ryan Kok Shun, Oliver Wong Chap Lan, Tse Pen Ki Ken, Victor Ah Yong et Dylan Wong Chap Lan