PASSATION DE POUVOIR CONTESTÉE : Rezistans ek Alternativ insiste sur une violation de la Constitution

L’État devra soumettre sa défense avant que l’affaire ne soit prise sur le fond

Rezistans ek Alternativ a répondu aux 14 questions posées par SAJ et l’État, qui demandaient plus d’éclaircissements sur sa plainte constitutionnelle pour contester la passation de pouvoirs entre sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre. Rezistans ek Alternativ insiste sur le fait que la nomination de Pravind Jugnauth au poste de PM, celle de SAJ en tant que Mentor Minister ainsi que la nomination des autres ministres sont une violation des articles 59 (3) et 60 (3) de la Constitution. L’État est appelé à soumettre sa défense avant que l’affaire ne soit prise sur le fond.
Rezistans ek Alternativ traîne en Cour suprême le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le Mentor Minister, sir Anerood Jugnauth de même que les 21 autres membres du cabinet, dans une plainte logée pour contester la passation de pouvoir entre père et fils au poste de Premier ministre. La plainte a été logée par deux membres de Rezistans ek Alternativ, à savoir Devanand Narrain et Dany Sylvie Marie.
Lors de la dernière séance, SAJ et l'État avaient demandé plus d'éclaircissements à travers 14 questions à R&A concernant sa plainte. L'État voulait en outre savoir comment il y a eu violation de la Constitution lorsque Pravind Jugnauth a été nommé  Premier ministre ou encore comment il y a eu usurpation des pouvoirs et prérogatives de la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim.
Rezistans ek Alternativ soutient que ces violations sont sujettes à l'interprétation de la Constitution. Le parti a aussi indiqué que l'annonce de la nomination avait été relayée par les médias et par la télévision nationale. R&A souligne avoir attiré l'attention de la présidente de la République par correspondance du fait que cette nomination aurait été constitutionnelle si le poste de Premier ministre avait été laissé vacant. R&A a ajouté qu'elle présentera plus de preuves relatives à cette affaire lors du procès. La Deputy Master and Registrar Renuka Dabee a ajourné l'affaire au 31 octobre, date à laquelle SAJ et l'État devront soumettre leur défense avant que le procès ne soit institué.