“Nou habitué bat tambour lors nou sens de l’accueil, mais Mauriciens bizin truv l’accueil ban Rodriguais!” Et ce n’est pas uniquement sur l’hospitalité que les Mauriciens ont à apprendre de Rodrigues. “Mo pa pé dir nou pa bon, mais nou ena beaucoup pou améliorer, sirtout lor la propreté”, dit le Premier ministre, hier à Vacoas, lors de l’inauguration de la Rodrigues Students’ House (RSH) en présence du ministre Mentor, du chef commissaire de Rodrigues, de la commissaire pour la Formation ainsi que des ministres et députés de l’Assemblée nationale. Pravind Jugnauth, annonçant le démarrage, lundi prochain, des travaux de construction de la nouvelle aérogare à Rodrigues, souhaite que l’île serve aussi d’exemple à la région et au monde. À ce propos, dit-il, il faut miser sur l’éducation, estimant l’initiative d’une RSH “judicieuse”, car elle permettra à  plus de Rodriguais de poursuivre leurs études à Maurice.
“Il ne faut pas que l’argent soit une barrière à l’éducation, à l’avancement social”, a fait ressortir le chef du gouvernement pour qui la RSH est un pas en avant. “À l’avenir, il faudra faire encore plus pour que plus de jeunes aient accès à l’éducation”, dit-il, évoquant la réforme entreprise pour que les jeunes puissent s’épanouir à travers l’éducation académique ainsi qu’artistique et sportive. Pravind Jugnauth a réitéré sa détermination “à mettre de l’ordre partout et surtout dans l’éducation.” Il est inacceptable, dit-il, que des enseignants continuent de donner des leçons et que certains étudiants, dont les parents ont les moyens pour payer les leçons particulières, arrêtent de se rendre à l’école au 3e trimestre. “Nous devons cesser cela. L’éducation ne doit pas être réservée à l’élite. L’argent ne doit pas être une barrière pour qu’un enfant puisse avancer. L’école inn fer pou nou avoy nou zenfan appran. Pou enn système efficace, bizin la majorité kapav réussi”, dit-il. Et de souligner, revenant sur la mise en place du 9 Year-Schooling, que “zot kapav compte lor nou, moi, Ivan, SAJ. Nou pa pou faire nanien contre l’intérêt nou bann zenn.”
Connexion internet: bientôt 500Mb
Auparavant, le Premier ministre avait participé brièvement aux célébrations organisées par le ministère du Sport et de la Jeunesse, au MGI, dans le cadre de la Journée mondiale de la Jeunesse. Dans une allocution de moins de deux minutes, Pravind Jugnauth a rappelé aux jeunes que “la jeunesse c’est le présent et l’avenir du pays.” Il a demandé à ceux présents d’”amene zot bout pou kapav fer nou pays progressé et vinn meilleur.” Il s’est aussi engagé à “faire tou seki mo kapav pou protez zot et donn zot chance épanouir.” Une protection notamment contre les fléaux, dont la drogue, qui gangrènent la société. Mais si le gouvernement est déterminé à mener un combat contre la drogue, le soutien de la jeunesse est aussi nécessaire pour mener cette lutte, dit le PM, qui a assisté à quelques numéros artistiques présentés par les jeunes.
À Vacoas, Pravind Jugnauth s’est aussi attardé sur les défis et les priorités qui guettent Rodrigues. Évoquant le développement digital, il a soutenu que la priorité du gouvernement central, dans un premier temps, est d’augmenter la capacité de vitesse pour la connexion internet qui va passer de 200Mb à 500Mb. Et, dans un deuxième temps, le rêve du gouvernement mauricien de connecter Rodrigues au câble optique sous-marin devrait devenir une réalité. Cependant, dit-il, “nou pe travay lor là et nou pe avancé, mais projet la pa enn zafer simple, li demande le temps.” Le chef du gouvernement, faisant ressortir que l’infrastructure actuelle est dépassée, est aussi revenu sur le projet d’une nouvelle aérogare pour Rodrigues et dont les travaux, annonce-t-il, démarreront lundi prochain. Ils dureront jusqu’en juillet 2018 quand le nouveau terminal devrait être prêt.
Concernant une nouvelle piste d’atterrissage, au vu de la spécificité de la région, le gouvernement attend le rapport d’un consultant sur ce dossier, qui devrait être soumis en décembre prochain et à la lumière duquel une décision sera prise, dit le PM. La troisième priorité du gouvernement pour Rodrigues est le développement du port. “Un masterplan a été fait. Ce projet requiert d’énormes investissements mais nous travaillons dessus et nous sommes en train de progresser”, dit Pravind Jugnauth. 
Le chef du gouvernement est aussi revenu brièvement sur son séjour à Rodrigues la semaine dernière, disant qu’il y a été avec sa famille. “Mo finn passe de très bons moments”, dit-il, relevant que si la presse parle du Premier ministre qui a été se reposer, lui, il y a fait “beaucoup d’activités tous les jours.” “Rodrigues est une petite île, mais il y a beaucoup à voir”, souligne Pravind Jugnauth. Et lançant une pique à l’égard de ceux qui se moquent de sa descente en tyrolienne, il dira: “Mo premier Premier minis ki fin ale fer tyrolienne Rodrigues. Peut-être que la prochaine fois, mo va mett costume cravate pou desann.” Et de ses quelques moments de détente à Rodrigues, il aura surtout noté la propreté de l’île. Un exemple à suivre pour Maurice, dit le PM, rappelant que Maurice a suivi l’exemple des Rodriguais pour ce qui est du bannissement des sacs en plastique. “Nou ena beaucoup pour appran ek ban Rodriguais”, dit-il, dont le sens de l’hospitalité. Il espère que les étudiants qui viennent à Maurice pour leurs études tertiaires tirent le meilleur de leur apprentissage et puissent se mettre au service de la République et de leur île.
De son côté, le ministre Mentor, qui a rappelé son amour pour Rodrigues au même titre que Maurice, a salué l’initiative de la Rodrigues Regional Assembly de mettre des logements sécurisés à un prix abordable à la disposition des étudiants. S’appuyant sur les statistiques du secteur éducatif, il relève que le taux de réussite à Rodrigues ces cinq dernières années pour le SC est passé à 73,4% et celui du HSC à 75%. “Des résultats qui font honneur aux étudiants, aux parents et aussi au pays”, dit-il. C’est pourquoi il faut continuer à encourager les jeunes en leur donnant des facilités, ajoute-t-il, rappelant que le nombre de bourses pour les Rodriguais a aussi augmenté afin que plus de familles aient l’opportunité de voir leurs enfants étudier. Faisant ressortir que “l’épanouissement des Rodriguais” a toujours été une priorité pour lui, SAJ a soutenu que “le commitment du gouvernement envers Rodrigues, li total.” D’ailleurs, souligne-t-il, le budget grants pour Rodrigues est passé de Rs 1,7 MD  en 2013 à Rs 3,4 MD en 2017-2018. SAJ a conclu en disant que “mo contan Rodrigues pareil couma mo contan Maurice. Jamais mo pa pou kapav fer discrimination parski nou enn sel lepep, enn sel nation.”
Commentant l’inauguration de la RSH, le chef commissaire de Rodrigues, Serge Clair, s’est dit fier de la concrétisation d’une idée qui date de plusieurs années. S’il y a eu évocation par un parti politique de construire une université à Rodrigues, nécessitant un terrain de 7 arpents, il est d’avis que les Rodriguais qui viennent à Maurice c’est aussi une bonne chose. “Cela donne l’occasion aux jeunes de s’ouvrir au monde, de partager notre culture et d’en apprendre d’autres”, demandant aux futurs résidents de la RSH de participer aux activités dans la localité.
Dotée de 45 chambres, la Rodrigues Students’ House, au coût de Rs 50 M, financé par le gouvernement, dispose de toutes les aménités nécessaires dans un logement moderne, à un loyer abordable pour les jeunes qui seront au nombre de 200 chaque année à venir étudier à Maurice, a souligné la chef commissaire pour la Formation, Rose Marie Fanchette Gaspard Pierre Louis.