MedPoint : 2e audition pour Ali Mansoor hier

ENQUÊTE National Geriatric Hospital
Ali Mansoor

Comme il fallait s'y attendre après une première prise de contact officielle dans la matinée d'hier, le secrétaire financier et Supervising Officer au ministère des Finances Ali Michaël Mansoor est retourné au QG de l'Independent Commission Against Corruption (ICAC) dans l'après-midi. Selon les milieux bien informés, tout indique que le secrétaire financier pourrait être entendu de nouveau la semaine prochaine dans l'enquête sur le rachat de la clinique MedPoint au coût de Rs 144,7 M par le ministère de la Santé, car il n'est pas attendu en cette fin de semaine.

Tout semble indiquer que la piste du Project Plan Committee, l'étape ultime avant l'inclusion de tout projet dans le Public Sector Investment Programme (PSIP) du gouvernement, sera cruciale dans la nouvelle tournure de l'enquête avec deux autres ministres, celui des Finances et celui des Infrastructures publiques, se retrouvant dans une posture embarrassante dans la conjoncture.

Des recoupements d'informations effectués par Le Mauricien confirment que le secrétaire financier a été de nouveau entendu en fin de journée par des limiers de l'ICAC sur le dossier MedPoint. Certaines sources avancent qu'Ali Michaël Mansoor s'est rendu à l'ICAC peu avant 18 h pour repartir vers 19 h, après la séance d'hier matin, qui a pris fin vers 12 h 30. Néanmoins, très peu de détails sont disponibles quant à la teneur du Questioning du secrétaire financier pour au moins ses quatre premières heures de présence à l'ICAC.

En cette fin de semaine, Ali Mansoor n'est pas attendu à l'ICAC même si les enquêteurs n'écartent pas la possibilité de reprendre son audition à une prochaine étape. Aucune confirmation officielle n'était disponible à ce matin sur une éventuelle consignation " under caution " des explications du N°2 de la fonction publique, comme cela a été le cas pour les autres fonctionnaires entendus dans le cadre de cette enquête. Jusqu'ici, Ali Mansoor s'est rendu à l'ICAC sans être accompagné d'un conseil légal.

La confirmation du fait que le dossier du National Geriatric Hospital n'a pas été sanctionné par le Project Plan Committee sous le Public Sector Investment Programme (PSIP) du ministère des Finances demeure un point crucial pour mieux comprendre les dessous de l'affaire MedPoint. La mise sur pied du Project Plan Committee au sein du ministère des Infrastructures publiques remonte à 2009 et découle des recommandations de l'Investment Project Process Manual drawn up to provide guidelines on investment project planning and monitoring to ministries and parastatal organisations.

Empressement

Les principales attributions du Project Plan Committee sont de " assess whether project proposals meet the infrastructure needs of the country ", de faire des recommandations sur les projets d'investissement pour leur inclusion dans le PSIP, de donner le feu vert à des projets dont les " pre-tender cost estimates exceed the approved cost estimates " et de procéder au monitoring des projets d'investissements d'une valeur de plus de Rs 100 millions. Cette instance dispose également d'un mandat étendu en vue de " consider government projects financed by the World Bank under the Loan Agreement of US $ 50 million negotiated with the World Bank for the Mauritius Infrastructure Project ".

De ce fait, la filière et la sanction du Project Plan Committee sont considérées comme des conditions sine qua non pour la mise à exécution de tout projet dépassant un plafond, dont celui de la clinique MedPoint payé au coût de Rs 144,7 millions. L'ICAC tentera de comprendre pourquoi, malgré tout l'empressement autour du projet de National Geriatric Hospital, le Plan Project Committee n'en aurait pas été saisi maintenant qu'il est confirmé que les fonds utilisés pour le financement de ce projet sont du Capital Fund du ministère de la Santé, avec le PSIP Code en date du 27 décembre de l'année dernière.

Dans les milieux proches des enquêteurs de l'ICAC, l'on affirme que la thèse d'un simple overview pour justifier le non-respect des procédures tient difficilement la route car au sein de chaque ministère a été instituée une Project Implementation Unit en vue d'assurer une meilleure coordination. " For improved Project Planning and Coordination, the Project Implementation Unit (PIU) will be set up in each ministry and which need coordination at the level of the Project Plan Committee. The PIU will have to ensure that public bodies constantly assess their project needs and review their priorities in the light of policy changes ", avait fait comprendre le secrétaire permanent au ministère des Infrastructures publiques en date du 24 août 2010 dans une correspondance confidentielle à ce sujet.

Outre les explications des Finances sur cette affaire, l'ICAC envisagerait de rechercher des compléments d'informations auprès du ministère des Infrastructures publiques et celui de la Santé pour tenter d'élucider le " mystère de cette main invisible " derrière le choix de MedPoint.

De son côté, le président du Bid Evaluation Committee, le Principal Assistant Secretary suppléant Jairaj Hauroo, poursuit quotidiennement ses explications au QG de l'ICAC sur les correspondances échangées et les procédures adoptées lors de l'exercice d'appel d'offres pour le projet de National Geriatric Hospital pour le compte du ministère de la Santé. Le secrétaire permanent par intérim, Om Kumar Dabidin, pourrait également effectuer un come-back à l'ICAC la semaine prochaine pour une ultime confrontation aux faits compilés.