Les deux enfants de Manan Fakoo, entourés de leurs proches, disent craindre pour leur sécurité, notamment après la remise en liberté conditionnelle d’un des suspects arrêté dans le cadre de cet assassinat.

Face à la presse ce vendredi 20 août, son fils, Kashish, a confié avoir fait l’objet de menaces. « Bokou bann sispe res derier mo lakaz », a-t-il soutenu.

Pour rappel, Manan Fakoo a trouvé la mort après avoir été tiré dessus à Beau-Bassin, dans la soirée du mercredi 20 janvier. Le quinquagénaire a rendu l’âme suite à une blessure par balle à la nuque, le lendemain.

« Le revolver est toujours en circulation. J’ai peur pour ma famille. Nous nous sentons en danger », a déclaré Neetisha Fakoo, la fille de Manan Fakoo.

De plus, les proches redoutent que les suspects brouillent les pistes de la police une fois en liberté.

Les deux enfants souhaitent une rencontre avec le président du Bar Council, et demandent à la justice de revoir la décision d’accorder la liberté conditionnelle à un des suspects.

La fille de Manan fakoo annonce également que les services d’une agence de détectives ont été retenus afin de faire la lumière sur cette affaire. Elle affirme que, selon les détectives privés, le meurtre a été planifié des semaines avant le mercredi 20 janvier.

Un rapport a été soumis au nouveau Commissaire de police, Anil Kumar Dip. « Nous souhaitons que justice soit faite. Mon père était le pilier de la famille. C’est une grosse perte ».

Le directeur d’une enseigne de biryani avec Rs 1,1 M