PHOTO @ GIS

Tous les fonctionnaires du bureau du Premier ministre seront formés à l’intégration du Gender Mainstreaming.

L’objectif est d’identifier les lacunes en matière d’égalité entre les sexes dans les mandats des ministères et des départements, et d’élaborer une planification et une mise en œuvre tenant compte de l’égalité entre les sexes, et ce, pour renforcer l’égalité.

Pour la ministre de l’Egalité du genre, Kalpana Devi Koonjoo-Shah, la pandémie de la Covid-19 a exacerbé la vulnérabilité des femmes, non seulement dans le pays mais aussi dans le monde entier.

« Bien que nous devions reconnaître et applaudir le fait que les femmes mauriciennes ont toujours fait preuve de résilience dans les moments difficiles, nous devons aussi considérer que nous, en tant que gouvernement, devons proposer des politiques et des financements importants pour accélérer la réalisation de l’égalité des sexes. Et pour cela, un engagement en haut lieu est impératif », a déclaré la ministre dans son allocution.

Kalpana Devi Koonjoo-Shah a également souligné que son ministère finalise une politique nationale en matière d’égalité des sexes pour la période 2021-2030, et un comité technique interministériel sur l’égalité des sexes sera mis en place pour fournir des orientations durables aux points focaux.

Le Premier ministre, Pravind Junauth, présent à l’occasion, estime que pour continuer à progresser en matière d’égalité des sexes, les officiers du PMO doivent être avant tout formés.

« Malgré que nous avons encore un long chemin à parcourir, l’égalité des sexes n’est pas un privilège mais un droit. Selon les chiffres de Statistics Mauritius, en 2021, un grand nombre de femmes se trouvent aujourd’hui dans tous les secteurs de la société », a déclaré le chef du gouvernement.