Avec le Parlement en congé jusqu’au 26 octobre, le MSM se donne pour mission de donner un coup d’accélérateur aux projets municipaux afin de préparer le terrain politique pour la tenue des élections dans les cinq villes, préparée de manière « soumarin ».

Des recoupements d’informations effectués par Le Mauricien de sources concordantes indiquent que l’état-major du Sun Trust a convoqué une réunion, jeudi, comprenant tous les maires ainsi que les présidents des différents comités municipaux pour passer en revue les projets qui sont en cours. Cette réunion était présidée par le vice-Premier ministre et ministre des Collectivités locales, Anwar Husnoo, avec notamment le président du parti, le ministre de l’Énergie et des Services publics, Joe Lesjongard, les ministres Sunil Bholah, Bobby Hurreeram, Kavy Ramano.

Ainis, le mot d’ordre est que le MSM prévoit un forcing politique durant ces vacances parlementaires avec les élus, surtout ceux des villes, s’appuyant sur

des projets municipaux pour un Comeback sur le terrain politique. On laisse entendre qu’une série d’exercices de “koup riban” devrait intervenir dans les prochaines semaines, coïncidant avec le cap de la vaccination de 60% de la population, soit l’immunité collective tant recherchée par le Deputy Prime Minister et ministre du Tourisme de même que leader sans parti, Steven Obeegadoo..

Dans les milieux avisés sur le calendrier politique du MSM, l’on n’écarte que les élections municipales puissent être organisées d’ici mars 2022 avec notamment la fin de l’année scolaire en cours. « La situation politique sur le terrain est compliquée », concède-t-on en privé au niveau des têtes d’affiche des municipalités. « Il y a une certaine frustration sur le terrain avec notamment les demandeurs d’emploi, les impacts du Covid-19, l’augmentation de prix de plusieurs produits, entre autres. Nos adversaires politiques arpentent d’ailleurs le terrain pour mettre en marche la machinerie électorale des municipales », laisse entendre un des responsables des comités municipaux.

L’on craint également que le gouvernement soit sanctionné pour les coups politiques encaissés depuis le premier confinement de 2020. De ce fait, le mot d’ordre aux maires et aux conseillers municipaux est « de labourer le terrain politique dans les villes ». Il a aussi été ordonné aux élus du gouvernement d’être « plus présents et plus visibles » dans une tentative de renverser la vapeur. L’on compte aussi miser sur le calendrier des événements socioculturels à venir avec le déploiement de l’appareil d’État afin de redorer le blason politique sur le terrain.

Au Sun Trust, on aurait aussi commencé à procéder à l’identification des prochains candidats municipaux, les intéressés ayant été avisés de tâter le pouls et d’effectuer leur Networking dans leurs Wards. Le MSM tentera aussi de miser sur la non-réussite des partis de l’opposition avec les travaillistes faisant bande à part pour l’heure et n’ayant pas rejoint la Plateforme de L’Espoir.

Le MSM tente de sonder l’échiquier politique quant à la nouvelle configuration au sein de l’opposition pour les prochaines élections municipales car face à un bloc conjoncturel Lakwizinn du PMO sait que « dak pa pu kwi »…