Le leader de l’opposition, Arvin Boolell, à travers un post sur sa page Facebook, a indiqué avoir remis les informations en sa possession sur le St-Louis Gate au Premier ministre, Pravind Jugnauth.

« I furnished the relevant information in relation to the fraudulment and corrupt practices to PM », a-t-il écrit le vendredi 12 juin.

Pour rappel, au parlement et lors d’une conférence de presse le jeudi 11 juin, Arvin Boolell avait affirmé détenir des informations sur l’identité de l’intermédiaire qui aurait remis des pots-de-vin à des officiels mauriciens. Et ce, dans le but de favoriser une firme danoise dans un exercice d’appel d’offres concernant la centrale thermique de St-Louis.

Le Premier ministre avait alors encouragé le leader de l’opposition à lui transmettre ces informations.

A la suite de ce nouveau développement, les cartes sont désormais entre les mains du Premier ministre. D’autant que vendredi en conférence de presse, Pravind Jugnauth a affirmé qu’il prendrait des actions auprès de ceux impliqués dans ce scandale politico-financier.

« Mo pa pou fer Cover-Up personn », a déclaré le chef du gouvernement.

Pour rappel, le leader de l’opposition a réclamé qu’une commission d’enquête soit instituée sur le St-Louis Gate, mis de l’avant à travers un communiqué de la Banque africaine de développement (BAD) sur des « pratiques frauduleuses ».

« No excuse ».

En parallèle, l’ensemble de l’opposition a réclamé la démission du Vice-premier ministre, Ivan Collendavelloo, responsable du portefeuille de l’Energie.

Le Chairman du CEB, le Directeur général du CEB et les membres du board du CEB ainsi qu’un membre de l’Independent Review Panel ont également été demandés de « step down » par le leader de l’opposition.

Avec les informations remises au Premier ministre, Arvin Boolell devait soutenir qu’il n’y a « aucune excuse » désormais. Et d’ajouter : « The fight is on. A citizens platform will be created and we will walk together to overcome. The country belongs to all of us ».

Le St-Louis Gate intervient après qu’une enquête de la BAD a déterminé que des officiels mauriciens auraient reçu des pots-de-vin et auraient aidé à favoriser une firme danoise, Burmeister & Wain Scandinavian Contractor, dans un exercice d’appel d’offres entourant la centrale thermique de St-Louis.