photo archives

Outre le nombre d’accidents fatals en ce début d’année équivalent à celui de l’année dernière à la même période (22), le nombre de personnes tuées dans ces accidents fatals sur nos routes en janvier et février 2019 est également équivalent à celui des victimes à la même période en 2018, soit 25. Parmi, 20 hommes et 5 femmes. Ainsi, 2019 suit les traces sombres de 2018.

On dénombre ainsi 7 piétons, 3 conducteurs, 5 passagers, 8 motocyclistes et 2 passagers-moto depuis le début de l’année. Ce qui frappe cette année encore, c’est le nombre de motocyclistes tués. Ils sont 8 depuis janvier 2019 à ce jour à avoir perdu la vie. Le nombre de piétons victimes d’accidents fatals a, cependant, grimpé avec déjà 7 victimes, contre 2 en janvier et février 2018. Idem pour le nombre de passagers qui a connu une hausse avec 2 victimes entre janvier et février 2019 contre 3 à la même période l’année dernière. À retenir qu’en janvier et février 2018, ils étaient 2 piétons, 6 conducteurs, 3 passagers, 10 motocyclistes et 2 passagers-moto, un cycliste et un helper à avoir été tués (25 au total) dans les 22 accidents.

Depuis le 1er janvier à ce jour, 5 hommes et 2 femmes ont été fauchés sur la route alors qu’ils marchaient. Parmi les conducteurs victimes d’accidents fatals, les statistiques font état de 3 hommes. Parmi les passagers tués, l’on note 4 hommes et une femme. Les motocyclistes tués sont tous des hommes alors que les accompagnateurs moto sont 2 femmes tuées depuis le début de l’année, comme c’était le cas à la même période en 2018.

Les tranches d’âge de 16-25 ans (9 victimes en 2018 et 8 en 2019) et les 26-50 ans (8 victimes en 2018 et 8 en 2019) sont les plus touchées par les accidents fatals. En 2018, l’on note 4 victimes âgées entre 51 et 59 ans, alors que cette année, 2 victimes sont dans cette tranche d’âge. Chez les personnes âgées, le nombre de victimes connaît une hausse avec 6 de plus de 60 ans décédées entre janvier et février 2019 contre 3 à la même période l’année dernière.

Et selon les relevés de la police, si en janvier et février 2018, le nombre d’accidents est presque équivalent aux différentes tranches d’heure de la journée, en ce début d’année, la moitié des accidents fatals (11) s’est produite entre midi et 18h. Cependant, on note une forte occurrence entre 6h du matin et midi (6), contre 2 et 3 accidents fatals survenus entre minuit et 6h et 18h et minuit, respectivement.