Proches et familles des condamnés

– En octobre 2015, la condamnation à vie d’Abdool Nasseeb Keramuth, Shaffick Nawoor et les frères Sumodhee avait été commuée en une peine de 18 ans d’emprisonnement par la Commission de pourvoi en grâce

– Les accusés devaient être libérés le 17 mars 2019

Ils devaient être relâchés le 17 mars 2019, mais ils ont recouvré la liberté le jeudi 23 août. Il nous revient que ce développement fait suite à l’intervention de leur avocat, Rama Valayden. Il aurait eu des erreurs de calcul dans le nombre de jours que les condamnés devaient purgé en détention préventive jusqu’à la date de condamnation.

Les frères Sheik Imran et Khaleeloudeen Sumodhee, ainsi qu’Abdool Naseeb Keeramuth et Shafique Nawoor, avaient écopé d’une peine de prison à vie, représentant l’équivalent de 45 ans d’emprisonnement. Ils avaient été reconnus coupables devant les Assises d’avoir mis le feu à la maison de jeu L’Amicale de Port-Louis le 23 mai 1999, où l’incendie avait fait sept morts.

En 2015, la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, avait rendu sa décision concernant le sort des quatre condamnés de l’affaire de L’Amicale. Ils ont bénéficié d’une remise de peine d’un tiers, qui fait que la peine de 30 ans a ainsi été commuée en 20 ans de prison.

La Commission de pourvoi en grâce, considérant le temps que les quatre condamnés ont passé en détention avant d’être jugés devant une instance judiciaire, avait recommandé à la Présidente de la République de réduire la peine de 2 ans, soit à 18 ans de prison.