La plainte logée par le député travailliste Shakeel Mohamed contre sir Anerood Jugnauth pour diffamation a été entendue devant le Master and Registrar de la Cour suprême en fin de semaine. Shakeel Mohamed avait indiqué dans sa plainte qu’il s’était senti diffamé par les propos tenus par SAJ lors d’un congrès nocturne tenu à Roche-Bois le 18 avril 2012. Le ministre mentor avait à l’époque fait allusion à la fusillade de la rue Gorah-Issac, Vallée-Pitot, en octobre 1996, à la suite de laquelle trois personnes avaient perdu la vie. SAJ ainsi que Paul Bérenger avaient fait part de l’implication de Shakeel Mohamed dans ces incidents et avaient soutenu qu’une enquête serait ouverte.

Paul Bérenger, qui avait aussi été cité dans cette plainte, avait été mis hors de cause après avoir présenté ses excuses à l’exministre travailliste. Le leader des mauves sera assigné comme témoin lors du procès. À l’appel de l’affaire cette semaine, il a été demandé à SAJ de fournir sa position de défense. Les parties devront à nouveau se présenter en cour le 22 février. Shakeel Mohamed est représenté par l’avoué Hiren Jankee et Me Yousouf Mohamed, SC. SAJ est quant à lui défendu par l’avoué Preetam Chuttoo et l’avocat Gilbert Ithier, SC.