En conférence de presse ce samedi 9 mars, le député du PMSD, Adrien Duval, est revenu sur l’affaire NHDC et les propos à relent communal attribués à l’ancien ministre Showkutally Soodhun. Pour lui, le gouvernement et de la police ont essayé de perpétrer « un complot contre le leader de l’opposition », Xavier-Luc Duval.

Adrien Duval s’est basé sur la déposition de Vivek Pursun au tribunal le 6 mars. Ce dernier avait confié avoir été approché par des individus qui, dit-il, l’auraient forcé à changer de version. Et ce, pour dire que « pa Soodhun ki’nn dir bann propo kominal me ki Xavier Duval kinn dir mwa met bann akisasion lor Soodhun ».

Pour Adrien Duval, « il y avait un complot orchestré au plus haut sommet de l’Etat avec la complicité du Commissaire de police ».

Il a tenu à « féliciter » Vivek Pursun pour son « intégrité et son courage », et pour n’avoir « pas succombé à la tentation de l’appât du gain » et avoir « tenu face aux menaces » lors de sa déclaration contre Showkutally Soodhun.

Selon Adrien Duval, le rôle du leader de l’opposition est de « dénoncer les abus » et « veiller au grain ». « Lorsqu’un leader de l’opposition fait son travail et que vous mettez une fausse charge contre ce dernier, vous touchez à la base de la démocratie ».

Le député a pointé du doigt directement le Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui a sous sa responsabilité la police. Le député estime que cette affaire est « beaucoup plus grave que celle de MedPoint ». Car il s’agit là de « ‘bribe’, séquestration d’un témoin, de complot de la police et de fausses accusations contre le leader de l’opposition ».

Adrien Duval souhaite que le gouvernement initie une Commission d’enquête sur cette affaire. « Si rien n’est fait, nous le ferons nous-mêmes ». Il réclame que des actions soient prises contre le Commissaire de police.