Photo illustration

L’unité antidopage de Maurice, placée sous la tutelle du ministère de la Jeunesse et des Sports — la National Anti-Doping Organisation (NADO) —, a été enlevée de la liste des pays signataires non conformes au Code mondial antidopage. En effet, l’organisme national n’est plus suspendu par l’Agence mondiale antidopage (WADA) depuis le 24 octobre avec effet immédiat.

La WADA a annoncé sur son site officiel la décision prise par son comité exécutif (ExCo) le jeudi 24 octobre par vote circulaire. Et ce, tout en rappelant que l’Organisation nationale antidopage de Maurice avait été déclarée non conforme par l’ExCo de la WADA lors de la réunion qui avait eu lieu le 16 novembre 2017 en raison des législations antidopage non conformes mises en place pour renforcer le code. « Since then, the Anti-Doping Unit of the Mauritius Ministry of Youth and Sports has successfully implemented the corrective measures required to address its non-compliance, namely the adoption of legislation and related anti-doping regulations that are in line with the Code », souligne également la WADA dans le même communiqué.

On se souvient effectivement que l’organisme avait initialement établi par le MJS ne pouvait opérer en toute indépendance ni neutralité par rapport aux membres qui le composaient. Suivant sa suspension, le MJS avait apporté des amendements à la loi-cadre (Sports Act) en décembre 2018 pour se mettre en conformité avec le Code mondial antidopage de la WADA. Depuis, l’agence mondiale a toujours été tenue informée des développements positifs qui en ont découlé, indique une source fiable au MJS.

Ainsi, les nouveaux règlements calqués sur le modèle proposé par l’agence mondiale auront donc pu être finalisés et par la suite circulés aux stakeholders et autres fédérations sportives pour être débattus et adoptés. Par la suite, ces nouveaux règlements ont été envoyés à l’Agence mondiale antidopage pour être visés par le Compliance Revue Committee qui, au final, a émis des recommandations à l’ExCo de la WADA pour une levée de suspension.

Suivant ce dénouement positif, il reste donc désormais au MJS d’établir un nouveau comité pour constituer la NADO. Il compte convoquer les 8-9 décembre à Maurice un board meeting de l’Organisation régionale antidopage (RADO) qui est basée aux Seychelles. Cette session devrait aussi accueillir les membres de la WADA, qui tiendront un groupe meeting avec les instances telles que le Comité olympique mauricien et le MJS pour monter les structures, et définir le rôle et le mode de fonctionnement de l’Organisation nationale antidopage.