Photo d'illustration

La Criminal Investigation Division (CID) de Flacq se retrouve avec un cas de meurtre allégué après le décès d’Umrowtee Callikan (55 ans) mercredi soir alors qu’elle se trouvait à l’Intensive Care Unit (ICU) depuis le mois dernier après que son fils Henin Callikan (25 ans), plus connu comme Sahil, l’avait agressée. Ce dernier est déjà en détention policière depuis le 16 janvier lorsqu’une accusation provisoire d’agression a été retenue contre lui.

Cette fois-ci, la police compte retenir une charge provisoire d’homicide contre lui. Les enquêteurs sont dans l’attente du rapport d’autopsie pour décider de la marche à suivre.
Cette affaire remonte au 7 janvier au domicile des protagonistes dans le village d’Isidore Rose.

C’est la fille de la victime, âgée de 18 ans, qui avait raconté à la police ce qui s’est déroulé en sa présence. Elle relate que durant cette soirée, elle se trouvait dans la cuisine avec sa mère pour préparer le dîner quand son frère est arrivé. Sahil Callikan réclamait de l’argent à Unrowtee Callikan qui a refusé de lui en donner. Ce Helper s’est alors acharné sur la quinquagénaire en la frappant à la tête et au corps. Sa sœur est alors intervenue pour mettre fin à cette agression.

Au lieu d’alerter la police, Umrowtee Callikan s’est rendue dans sa chambre où elle a appliqué une crème sur ses blessures. Malgré cet acte de violence à son encontre, « elle ne voulait pas que son fils ait des problèmes avec la police », a déclaré sa fille aux enquêteurs. Comme elle était mal en point, cette dernière l’a emmenée à l’hôpital du Nord pour des traitements. Interrogée par le personnel soignant sur les circonstances de ses blessures, la victime n’a rien voulu dévoiler. Au contraire, elle a quitté l’hôpital en douce pour retourner cher elle alors qu’un médecin voulait la placer en observation.

Mais trois jours plus tard, la quinquagénaire agonisait sur son lit et ne pouvait plus bouger à cause d’atroces douleurs. Sa fille a appelé le Samu qui l’a emmenée à l’hôpital du Nord où elle a été placée à l’Intensive Care Unit (ICU) car sa santé était jugée préoccupante. Entre-temps, la jeune femme s’est rendue à la police pour raconter l’agression de sa mère. Et d’ajouter que ce n’était pas la première fois que Sahil Callikan avait levé la main sur la victime. Ce témoin a confirmé aux enquêteurs que sa mère n’est pas détentrice d’un Protection Order.

L’équipe du sergent Bhugaloo a alors arrêté le jeune homme et l’a placé dans une cellule au Moka Detention centre. Ce dernier a nié les accusations portées contre lui alors que les enquêteurs n’ont pu enregistrer la version des faits d’Umrowtee Callikan à cause de son état de santé. Après son décès hier soir, son cadavre a été envoyé à la morgue de l’hôpital Jeetoo à Port-Louis pour l’autopsie. La police est dans l’attente du rapport d’un médecin légiste pour savoir si la quinquagénaire a succombé à la suite des blessures reçues de cette agression. Cette enquête se déroule sous la supervision de l’ACP Manaram, assisté de l’ASP Badal.