Le psychiatre Taroonsing Ramkoosalsingh a expliqué au tribunal de Rose-Hill hier que Yannick Bhoyroo souffre de maladie mentale. Le plus jeune des « zimo » est accusé d’avoir agressé un officier de la prison de Beau-Bassin. Le directeur des poursuites publiques devra faire part de sa décision de poursuivre ou pas l’affaire criminelle le lundi 9 avril.
Yannick Dingaan Bhoyroo ne serait pas apte à être poursuivi selon le psychiatre de l’hôpital Brown-Séquard. Le Dr Taroonsing Ramkoosalsingh, qui a fait des examens sur le prévenu, a soutenu hier devant la cour de district des Basses Plaines-Wilhems à Rose-Hill qu’il souffre de troubles psychotiques.
Selon le rapport médical, l’accusé Yannick Bhoyroo ne peut absolument plus se concentrer ; sa mémoire affaiblie, il ne pourra sans doute pas répondre aux questions qui lui seront posées et donner des instructions à ses avocats afin d’assurer sa défense. Le comportement et la personnalité du prévenu auraient été affectés.
Les frères Bhoyroo, qui étaient à un moment incarcérés à la prison de haute sécurité de La Bastille à Vacoas, avaient demandé plusieurs fois à être transférés. Ils avaient d’ailleurs fait la demande devant la cour intermédiaire en expliquant les conditions « déplorables » de la prison. C’est à la suite du transfèrement de Yannick Bhoyroo à la prison de Beau-Bassin que celui-ci a agressé le garde-chiourme Krishna Monawar.
Après l’énoncé du jugement du 31 mai en faveur des « zimo », Yannick Bhoyroo s’est adressé au magistrat Azam Neerooa de la cour intermédiaire. Il a affirmé que la faute revenait à la prison. Le plus jeune des deux frères a expliqué qu’il avait eu des problèmes avec le garde-chiourme par le passé et que l’administration pénitentiaire n’aurait pas dû l’affecter à la prison de Beau-Bassin où il était incarcéré. « I was just defending myself  », avait-il affirmé à la cour.
Yannick Bhoyroo est en liberté conditionnelle depuis le 10 juin 2011. Me Yanilla Moonshiram avait présenté une motion pour sa caution et la magistrate Naddya Dauhoo siégeant au tribunal de Rose-Hill lui a imposé une caution de Rs 10 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 25 000.